Accueil Sports Cyclisme Tour de France

Le Tour de France en radio: dans les coulisses de la RTBF (photos et vidéo)

En radio, les étapes du Tour peuvent être suivies en intégralité sur le DAB + Viva Sport avec les commentaires télés pour les premiers kilomètres puis dès 15h, Samuël Grulois et son acolyte Frédéric Amorison viennent animer le direct.

Temps de lecture: 3 min

Chaque matin sur la Grande Boucle, « c’est un peu la course », concède Jérôme Helguers, journaliste à la RTBF. Placé dans la zone qui lui est réservée en zone mixte, près du podium des signatures, il collecte les interviews qui seront aussi bien diffusées en télé qu’en radio.

20220706_131614 (4)

« Les interviews sont réceptionnées par le camion technique de la RTBF présent sur le Tour mais aussi à Reyers par la rédaction », explique le journaliste, qui file à la zone d’arrivée, après avoir recueilli les réactions matinales, où une zone complètement dédiée à la technique et aux studios mobiles s’y trouvent.

« Nous avons deux véhicules en zone technique, le camion qui va gérer la télé et un autre la radio. Ils sont interdépendants, le camion radio a besoin du camion télé pour aller chercher certaines choses, notamment le faisceau de la course ». Deux techniciens sont placés dans le camion radio, dans lequel l’on retrouve notamment un studio pour les analyses d’après-course.

20220706_152420

À quelques mètres de la ligne, Samuël Grulois prend quant à lui ses quartiers dans l’un des quatre blocs de tribunes commentateurs. Le journaliste prend l’antenne dès 15h jusqu’à 18h en DAB+. Après, l’arrivée, c’est l’émission « Complètement Tour » qui se trouve au programme. « Ce qui est très gai, c’est de pouvoir faire un quasi intégral, par contre le rythme de la radio est ce qu’il est. Toutes les heures piles et les demi-heures, nous intervenons en FM », explique le journaliste. « Et donc là, votre cerveau doit se rappeler que les gens qui écoutent la FM ne savent pas ce qui s’est passé durant la course. Pour le cerveau, c’est un peu fatigant et je suis moi-même fatigué après l’étape, mais en revanche, c’est super gai à faire, c’est ce qui me manquait dans l’exercice de mon boulot ».

Sur DAB, l’idéal à l’extérieur

La passion de Samuël Grulois pour la petite reine se fait naturellement ressentir au travers ses commentaires énergiques, qui tiennent ses auditeurs en haleine, surtout dans les emballages finales, comme ce fut le cas mardi à Arenberg.

« On peut regarder Auvio partout sur le téléphone, mais avec un abonnement 4G, cela file très vite. En voiture, sur le DAB+, ou à l’extérieur avec la 4G sur radio player, votre smartphone consomme beaucoup moins de datas. Je pense que c’est vraiment une belle alternative pour les gens qui se trouvent à l’extérieur. L’avantage sur le DAB+, on peut se lâcher, on se retrouve avec des amateurs de cyclisme, ils viennent parce qu’ils ont envie de nous écouter, celui qui veut une émission culinaire ne viendra pas chez nous, quoi qu’on parle du maroilles (rires). En revanche, j’ai fait un point en FM à l’heure pile, je ne peux pas dépasser les 40 secondes, mais j’ai fait une minute. Je dépasse tout le temps, mais il ne faut pas que j’abuse, après je me fais taper sur les doigts ».

20220706_153742

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tour de France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb