Accueil Techno

Pourquoi Facebook et Instagram pourraient devenir inaccessibles cet été

Une décision de la Commission irlandaise de la protection des données pourrait mettre les deux réseaux sociaux de Méta à l’arrêt, du moins momentanément.

Temps de lecture: 2 min

Une décision de la Commission irlandaise de protection des données pourrait mettre fin aux transferts de données opérés par Meta entre les États-Unis et l’Europe.

Selon le média Politico, l’institution, qui est chargée de réguler l’entreprise dont les activités européennes sont regroupées en Irlande, a décidé de bloquer les transferts de données de Meta entre l’Europe et les Etats-Unis.

D’après les documents consultés par nos confrères et confirmés par la Commission irlandaise, le document a été envoyé à tous ses équivalents locaux pour consultation. Ces derniers auront un mois pour apporter des commentaires, avant que l’interdiction ne prenne effet.

Pour Meta, ces transferts entre l’Europe et les Etats-Unis sont capitaux. En février dernier, Facebook avait menacé de couper son service dans l’Union européenne si de telles règles venaient à être mise en place.

« Cette décision provisoire, qui doit être soumise à l’examen des autorités européennes de protection des données personnelles, est liée à un conflit entre le droit européen et le droit américain qui est en train d’être résolu. Nous nous félicitons de l’accord entre les États-Unis et l’Union européenne mettant en place un nouveau cadre légal qui permettra les transferts de données par-delà les frontières » assure Meta à Politico.

Dans sa réaction, l’entreprise fait référence à des négociations entre les deux parties. Actuellement, les États-Unis et l’Europe discutent un accord permettant aux entreprises comme Meta de faire transiter des données entre les deux continents. Mais les négociations sont encore loin d’atteindre leur objectif.

Faute de cadre légal négocié, Meta pourrait donc se retrouver sans aucune solution pour continuer à fonctionner dans l’Union européenne, du moins temporairement.

« Nous espérons que ce cadre légal nous permettra de garder les familles, les communautés et les économies connectés » conclut l’entreprise, qui semble donc ne pas tout à fait fermer la porte à la disparition, temporaire ou définitive, de ses services en Europe.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Mauer Marc, mardi 12 juillet 2022, 9:26

    Zuckerberg a tout à perdre, et nous rien ! Il respecte les lois et règlements européens, ou il se casse ! Nous ne devons en aucun cas modifier nos exigences face à ce monsieur, qui a pris la lamentable habitude de se considérer comme un chef d’état !

  • Posté par Mauer Marc, mardi 12 juillet 2022, 9:21

    La bonne nouvelle du jour !

  • Posté par Lerusse Marcel, dimanche 10 juillet 2022, 17:37

    Ce serait une bonne chose.

Aussi en Techno

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko