Accueil Économie Mobilité

Uber Files: à Bruxelles, tous les coups d’Uber sont tordus

Faire disparaître des données sensibles, acheter des manifestants, tirer profit de la violence, faire appel à des détectives privés… Pour faire son trou en Belgique, la société américaine n’a pas hésité à utiliser des pratiques de cow-boy.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 17 min

Uber n’a jamais fait dans la dentelle. A Bruxelles comme ailleurs. Depuis 2014, la société américaine sort le grand jeu pour tenter d’imposer son application qui révolutionne les services de taxis dans la capitale belge. En s’attirant par la même occasion les foudres de toute une série d’acteurs, à commencer par les taxis « traditionnels » qui crient à la concurrence déloyale. Dans la foulée, l’entreprise de San Francisco va se mettre à dos le gouvernement bruxellois, l’administration, la police, la justice, le fisc… Après des années de vives tensions – certains représentants d’Uber ne pouvaient plus se déplacer sans garde du corps – le parlement bruxellois a, en juin 2022, approuvé un cadre juridique permettant aux chauffeurs Uber de travailler dans la légalité. Mais la bataille fut rude et longue, et a envenimé la vie des autorités bruxelloises pendant plus de huit ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 11 juillet 2022, 10:54

    Il court, il court le smyers. Il ne lit même pas les articles. Il ne parcourt que les commentaires et harcèle les dissidents répertoriés sur ses petites fiches qu’il reçoit et fait circuler… mais parviennent parfois aux personnes concernées… Il court, il court, le petit monde des collectivistes. Mais leurs bidonvilles sont toujours aussi infréquentables. Enfin, pas leur quartier à eux. Là il n’y a que des teslas et béhèmes de parvenus avec aurco. Bien sûr….

  • Posté par Joute Dodo, lundi 11 juillet 2022, 22:05

    Staquet, ça va pas fort pour l'instant! Oublié les médicaments, Orban te fait ch****, marre de lécher les bottes de poutine?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 11 juillet 2022, 12:48

    Le delirium tremens vous guette M. Staquet. Vous avez cette fois encore tout faux. Si, si. Mais votre haute opinion de vous-même et votre paranoïa vous consoleront vite. Je ne désespère pas de vous resservir du furet bien vite. Vous êtes encore plus caricatural que moi.

  • Posté par Lucas Danièle, lundi 11 juillet 2022, 10:15

    Quelle est l'opinion de G. L. Bouchez en la matière?

  • Posté par Giefvan Agathe, dimanche 10 juillet 2022, 23:40

    Où est Batman ? Quand le pouvoir est corrompu on a besoin de freelancers pour rétablir la loi. Donnant-donnant. Je propose de buter un de ces gangsters et en échange de buter un de nos corrompus. Enfin, quand je dis "un", je veux dire "un pour un".

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs