Accueil Société

Entre résilience et espoir, les viticulteurs italiens prient pour la pluie

Inconsciemment fidèles à des réflexes ancestraux, les vignerons du territoire vinicole de la Valpolicella scrutent le ciel. Ils étudient la forme et la couleur des nuages, s’interrogent sur la puissance et la provenance des vents, puis ils regardent les collines.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Jamais, comme cette année, la terre entre les rangs de vignes n’a été aussi aride, brûlée par le soleil. Ce territoire, niché entre la ville de Vérone et le lac de Garde, produisant quelques-uns des meilleurs vins italiens, n’a pas vu une goutte de pluie depuis des mois.

« Ma mère, une femme âgée mais encore parfaitement lucide, avec derrière elle une vie de dur labeur dans les champs, m’appelle tous les matins pour me poser invariablement la même question : va-t-il pleuvoir aujourd’hui ?’ ». La voix de Gianfranco Elampini est presque couverte par le chant incessant, quasi convulsif, d’une infinité de cigales invisibles, que la chaleur étouffante de cette journée de juillet semble avoir rendues encore plus loquaces. Elles se taisent – expliquent les résidents – juste après le coucher du soleil. Seulement alors le silence regagne les collines.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Vanloo , dimanche 10 juillet 2022, 20:49

    Le changement climatique est mondial et s'emballe, sa progression devient exponentielle

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs