Accueil Culture

Pigments & clarinet Choir, «Léon-Gontran Damas Jazz Poetry»

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

Yolk Music

On est happé par cet album. Par la beauté de la photo de Nicola Lo Calzo sur la pochette, par l’ébullition du slam de Nina Kibuanda, par l’urgence de la poésie de Léon-Gontran Damas, par la pertinence et le groove de la musique de Guillaume Hazebrouck. Attention, ce n’est pas chanté, c’est dit, avec force, intelligence, puissance et subtilité, sur un fond de jazz minimaliste, juste, adéquat. Et parfois on sent une émotion intense surgir et les poils se hérisser : Nina, Guillaume et les autres nous emportent dans un autre monde. Où l’on s’éveille à d’autres paysages, à d’autres propos, à d’autres images. Un moment de fusion poétique et musicale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs