Accueil Sports

Un manque de représentation aux postes clés

A la fédération, ce sont pas moins de 57 % de néerlandophones.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Cette frilosité des entrepreneurs wallons à s’engager dans le football se reflète également à tous les niveaux de pouvoir à la fédération ou à la Pro League où les postes clés sont détenus par des Flamands.

« L’équilibre qu’on pouvait retrouver précédemment dans les instances fédérales n’est plus vérifié aujourd’hui » confirme Pierre François, l’ancien CEO de la Pro League. « Et je ne suis pas certain qu’il va redevenir d’actualité avec la désignation comme président de Monsieur Paul Van den Bulck, notamment parce que le président a de moins en moins de pouvoir. Et c’est la volonté du management. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs