Accueil

Après le drame, les commerces doivent se réinventer

Les inondations ont détruit ou endommagé d’innombrables commerces de proximité. L’aide est locale et régionale. A Verviers, l’offre pourrait s’améliorer après la catastrophe.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Il n’y a pas de mystère : dans les vallées sinistrées par les inondations de juillet 2021, les centres des villes et des communes prospèrent le long de l’eau, et avec eux les commerces, les cafés et restaurants ou les petites entreprises de services. Cette économie de proximité a payé un lourd tribut lors de la catastrophe, alors que le phénomène des cellules commerciales vides était déjà très marqué en Wallonie.

Il suffit de sillonner les communes sinistrées pour découvrir des dizaines de magasins en ruines, des vitrines brisées ou des échoppes vides tandis que, à deux pas, des commerçants ont courageusement rouvert leur boutique. Le soutien a d’abord été local. De nombreuses communes ont apporté une aide matérielle, administrative ou financière, sous forme de primes parfois, aux enseignes sinistrées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs