Accueil Économie Mobilité

Uber Files: Boris Dilliès (MR), le petit préféré d’Uber

L’actuel bourgmestre d’Uccle avait une relation de confiance avec le lobbyiste en chef d’Uber. Au point d’être considéré comme « le meilleur allié politique » de la société, en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Ce jour-là (le 2 juin 2016), Boris Dilliès (MR) se pince quand il reçoit la facture de sa dernière course en Uber. L’actuel bourgmestre d’Uccle a un peu de mal à comprendre : son trajet lui a été facturé 22 euros au lieu des 11,91 euros prévus. Une sacrée majoration. Il décide de prendre son téléphone pour contacter Mark MacGann, le lobbyiste en chef d’Uber en Europe. Un petit coup de fil qui va agiter les rangs. « J’ai reçu ce matin un appel de notre meilleur allié politique en Belgique, Boris Dilliès », écrit Mark MacGann dans un mail adressé à quatre collègues d’Uber, dont le directeur général de l’entité belge. « Il se plaignait du prix du trajet, puisque le facteur de majoration était encore de 1,9, aujourd’hui. Quelqu’un peut-il prendre contact avec son équipe et leur fournir le document qui explique notre tarification de pointe ? Je sais que vous êtes tous très occupés, mais si Uber commence à perdre le soutien de tels alliés, cela ne fera que compliquer les choses… »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par D L, mardi 12 juillet 2022, 15:36

    J'ai toujours été scandalisé par ce "journalisme d'investigation" qui est une forme de désinformation auprès des petites gens. J'ai d'anciens collègues qui ont été interrogés pour avoir été cités pour des faits tout a fait légaux. Innocentés par la suite, ils n'ont jamais reçus d'excuses. Hors cette forme de suite coûte du temps et de l'argent pour se défendre aux innocents, utilisent inutilement l'administration fiscale ou la justice qui ratent ainsi des délits ou crimes réels. Enfin beaucoup de faits dénoncés sont légaux même si cela semble bizarre.

  • Posté par Lambert André, mardi 12 juillet 2022, 19:22

    Commentaire tout-à-fait tendancieux. Car, lorsque ce journalisme d'investigation met en cause d'autres politiques que vos schtroumpfs, vous n'êtes alors pas du tout scandalisé !

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 12 juillet 2022, 18:29

    La déontologie journalistique -exceptionnelle chez M. Counasse- ne doit pas couvrir le type de journalistes que vous dénoncez, M. ou Mme D.L.. Je crains que ne vous cédiez à l'amalgame.

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 12 juillet 2022, 16:13

    Il y a "les petites gens"; "les lambdas" ; "les qui ne sont rien". Ou comment affirmer son mépris.

  • Posté par HERMAN Romuald, mardi 12 juillet 2022, 15:33

    Un député (à l’époque des faits) à 6.000 euros par mois (plus tous les autres avantages, et certainement administrateur dans l’une ou l’autre des intercommunales en plus de la présidence de Commissions…) qui se pince quand il reçoit une facture de 22 euros au lieu de 11,91 euros… Plus rien ne m’étonne. On a raison de dire que ce sont les plus riches (ou les plus parvenus) qui sont les plus radins…

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs