Accueil Guerre en Ukraine

Ukraine: d’importants bombardements dans la région occupée de Kherson

L’Ukraine a annoncé mardi avoir frappé des unités militaires et un dépôt de munitions russes dans la région occupée de Kherson (Sud), où les autorités d’occupation russes ont fait état de sept personnes tuées.

Temps de lecture: 2 min

Selon des responsables militaires chargés du Sud du pays, les bombardements et missiles ukrainiens ont tué 52 soldats russes et frappé « un entrepôt avec des munitions à Nova Kakhovka ». Les autorités d’occupation russes de la région de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, ont elles affirmé que sept personnes avaient été tuées et une soixantaine blessées dans une frappe ukrainienne dans la nuit de lundi à mardi.

Des affirmations difficiles à vérifier

« Il y a déjà sept morts et environ 60 blessés » dans cette frappe qui a touché la ville de Nova Kakhovka, a déclaré sur Telegram le chef de l’administration militaro-civile installée dans cette localité par les forces russes, Vladimir Leontiev.

Une vice-dirigeante de l’administration d’occupation de Kherson, Ekaterina Goubareva, a elle aussi fait état de sept morts et accusé les forces ukrainiennes d’avoir mené cette frappe avec des lance-roquettes multiples américains Himars.

Il n’était pas possible de vérifier ces affirmations de manière indépendante dans l’immédiat.

Moscou dénonce un « acte de terrorisme »

Sur des images publiées par les autorités d’occupation, on voit plusieurs édifices réduits en cendres.

« Des dizaines de maisons ont été touchées (…) On sort les gens des décombres », a déclaré M. Leontiev. « C’est une tragédie terrible (…) Le nombre (de victimes) va augmenter, car l’ampleur des dégâts est énorme », a-t-il ajouté. « Il est clair que c’est (une attaque) délibérée, violente, cynique avec des missiles de haute précision, il n’y a pas de cibles militaires ici (…) Des entrepôts ont été touchés, des magasins, une pharmacie, des stations-services et même une église », a-t-il encore affirmé, dénonçant un « acte de terrorisme ».

Limitrophe de la péninsule de Crimée annexée par Moscou en 2014, la région de Kherson est largement occupée par les forces russes engagées depuis février dernier dans une offensive contre l’Ukraine.

L’armée ukrainienne mène depuis plusieurs semaines une contre-offensive sur le front de Kherson, alors que le gros des troupes russes est déployé dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine. Kiev est parvenu à regagner du terrain et à se rapprocher de Kherson, une grande ville de 290.000 habitants, mais ne parvient pas pour l’heure à percer profondément les défenses russes.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 12 juillet 2022, 11:22

    "Moscou dénonce un « acte de terrorisme »" les popovs sont quand même gonflés ! J'adore le "même une église".... évidemment, avec un Kirill qui bénit les missiles russes, on peut s'attendre que les Russes trouvent dégueulasse de toucher une église (et ça reste à prouver), alors qu'eux détruisent des écoles, tuent des enfants, violent à l'envi (et de ça, il y a des preuves).

  • Posté par J.-M. Tameyre, mardi 12 juillet 2022, 9:55

    Les Ukrainiens ont vite appris leurs leçons de ces russes infâmes. Maintenant ces derniers ont l'air tout surpris.

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une