Accueil Monde Union européenne

Didier Reynders: «Si on veut faire respecter le droit international, on doit faire le ménage à la maison»

Didier Reynders insiste : pas de concession sur l’état de droit, même en temps de guerre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

De manière plus globale, comment qualifiez-vous l’évolution de l’Etat de droit en Europe ?

D’abord, il faut souligner qu’on a une situation privilégiée en matière d’Etat de droit, de démocratie, de valeurs fondamentales, il suffit de regarder autour de soi. Ensuite, on observe que le rapport sur l’Etat de droit a un effet positif, quand on voit les réformes initiées dans différents pays. Les plans de relance, qui reprennent les exigences de réformes, jouent aussi. L’exemple le plus frappant, c’est l’Italie, qui adopte sans arrêt des réformes fondamentales. Malheureusement, on est confrontés, aussi, à des Etats qui ne bougent pas de cette manière-là.

La Pologne et la Hongrie, pour ne pas les nommer…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs