Accueil Société

Pédocriminalité au Collège Saint-Michel: les Jésuites affrontent les fantômes du passé

Après la publication d’un récit poignant témoignant d’agressions sexuelles commises par des Jésuites au Collège Saint-Michel, l’Eglise s’inscrit dans une démarche de clarification par rapport à ces fantômes du passé. Depuis, quatre nouvelles plaintes visent l’institution bruxelloise, qui veut entamer un travail de mémoire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 10 min

La toute-puissante dépravation jésuitique me privait de lumière, la lumière de la vie. Les abus sexuels sont une prison de puanteurs et de déjections. Heureux celui ou celle qui le sait sur-le-champ, s’en écarte et repousse la première approche ». Âgé de 76 ans, l’écrivain Jean Marc Turine a fait éclater la chape de silence autour des violences qu’il a subies, il y a 63 ans, alors qu’il était élève au Collège Saint-Michel à Etterbeek. Son livre, Révérends pères, en donne un récit glaçant, douloureux, chargé des questions toujours sans réponse avec lesquelles il se débat depuis le jour où un père jésuite l’a « choisi ». Les abus de la part de professeurs du collège de l’époque se répéteront avec trois autres pères, que l’écrivain a choisi de ne pas nommer autrement que par une initiale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Baeyens Remi, samedi 16 juillet 2022, 12:27

    J'ai été 5 ans élève d'un collège de jésuites en internat pendant un trimestre entier avec des exceptions où je restais au collège pendant les vacances. Je n'ai connaissance d'aucun fait de ce type. Le % de cas relevés est-il supérieur au % général ? Je ne le crois pas.

  • Posté par Schoonbroodt Hubert, jeudi 14 juillet 2022, 13:42

    En ces temps là, il était même impensable d'en parler à ses parents. Qui ne les auraient jamais crus, tellement l'église était puissante.

  • Posté par Haegelsteen Philippe, mercredi 13 juillet 2022, 18:12

    Cela n'excuse en rien l'Eglise, mais plus de 90% des agressions pédophiles se déroulent en intra familiale...

  • Posté par collin liliane, mercredi 13 juillet 2022, 13:17

    Une institution qui depuis de siècles qui se protège avant de protéger les victimes qu'elle a fait - alors qu'elle était évidemment au courant des faits- devrait s'interroger sur son adéquation avec la doctrine qu'elle enseigne.

  • Posté par Giefvan Agathe, mercredi 13 juillet 2022, 0:54

    Pitié ! La reconnaissance de faits particuliers ne conduit pas à l'opprobre de la totalité ni même la majorité des Jésuites. C'est aussi con que de condamner tous les musulmans parce que douze crétins islamistes ont commis des attentats. À ce train-là, les sévices que j'ai subis d'une institutrice devraient condamner toutes les femmes ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs