Accueil Monde Europe

Une enquête révèle comment des abus sur plus de 1.000 enfants ont été ignorés pendant des années

Plus d’un millier de jeunes filles ont été victimes d’agressions sexuelles et de viols dans la ville britannique de Telford, au nord de Birmingham, depuis les années 1980, car les autorités n’ont pas enquêté sur les preuves manifestes de crimes sexuels. C’est ce que révèle une enquête rapportée par les médias britanniques ce mercredi.

Temps de lecture: 2 min

En 2018, le journal britannique Sunday Mirror révèle que des gangs abusent des filles depuis les années 1980 dans la ville britannique de Telford, au nord de Birmingham. Suite à cela, une enquête est ouverte. Selon Tom Crowther, le président de la commission d’enquête, les abus ont pu prospérer sur plus de mille jeunes filles sans être contrôlés pendant des années.

Les agences compétentes ont blâmé les enfants eux-mêmes pour les abus et les pratiques n’ont pas fait l’objet d’une enquête parce que les gens étaient « nerveux à cause de la race » des auteurs. En effet, enquêter sur des allégations concernant des hommes asiatiques provoquerait des « tensions raciales », écrit la BBC.

L’enquête a également révélé que les enseignants et les travailleurs sociaux étaient découragés de signaler les abus et que les agences impliquées rejetaient les rapports d’exploitation d’enfants comme de la prostitution enfantine. Les agresseurs ont été « encouragés » par l’inaction de la police, qui a laissé les abus se poursuivre pendant des années sans réagir. Après la condamnation de sept hommes pour des crimes sexuels, les équipes spécialisées ont été fortement réduites pour des raisons financières.

Des victimes depuis les années 1970

« Les victimes ont répété à maintes reprises au cours de l’enquête comment des hommes adultes les ont manipulées pendant leur enfance pour gagner leur confiance, pour ensuite violer impitoyablement cette confiance et les utiliser comme objets sexuels ou marchandises », a déclaré M. Crowther. « D’innombrables enfants ont été abusés sexuellement et violés. Ils ont été délibérément humiliés, partagés et échangés. Ils ont subi des violences et leurs familles ont été menacées. »

L’enquête remonte à 1989, mais M. Crowther a déclaré qu’il avait également entendu des récits de victimes dans les années 1970.

West Mercia Police et Telford Wrekin County Council ont présenté des excuses « sans équivoque » pour les événements passés.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par non non, mercredi 13 juillet 2022, 23:41

    Surprenante omission dans votre journal, il s'agissait de Pakistanais ce qui avait déjà été relaté en 2014.

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 13 juillet 2022, 19:56

    Intéressant la manière dont Le Soir omet un élément significatif de l'histoire : les violeurs étaient majoritairement d'origine pakistanaise tandis que les victimes étaient généralement des jeunes filles "blanches" (voir article Wikipédia sur cette affaire).

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 13 juillet 2022, 20:02

    Elément "significatif" parce qu'il pourrait au moins partiellement être la cause de l'inaction des services de police et des services sociaux: peur de pousser l'enquête de crainte d'être soupçonnés de racisme. Tiré du même article de Wikipedia : "Un nouveau témoignage révélé en mars 2018 dans The Independent souligne l'aspect religieux voire terroriste des abus menés par les gangs. Les membres des gangs croient fermement que les crimes qu'ils commettent sont justifiés par leurs croyances religieuses. Selon une rescapée des viols collectifs de Rotherham, son violeur citait des sourates du Coran lorsqu'il la battait" (source originelle: https://www.independent.co.uk/voices/rotherham-grooming-gang-sexual-abuse-muslim-islamist-racism-white-girls-religious-extremism-terrorism-a8261831.html) Le premier pas pour arrêter ces horreurs, c'est de dire la vérité, TOUTE la vérité et rien que la vérité, Le Soir. On attend votre article plus détaillé à ce sujet.

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une