Accueil Société

Série d’été – Produits du terroir: l’escavèche de Chimay en attente d’un renouveau

L’IGP obtenue en 2021 n’a pas fait décoller les ventes. Thierry Maurenne fait partie des trois derniers producteurs. Et il n’arrive pas à en vivre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 5 min

Les pots sont disposés en enfilade. Dans son atelier sis à deux pas de l’Aquascope de Virelles, Thierry Maurenne va de l’un à l’autre pour y glisser la sauce au vinaigre – faite aussi d’épices et de vin blanc – encore bien chaude, aux environs de 90º, sur les rondelles d’oignon et le poisson coupé en morceaux. Il flotte une odeur agréable qui donne envie de se pourlécher les babines. Pendant ce temps, son employée Myriam Remy prépare déjà la cuisson suivante des aiguillats. La nouvelle saison de l’escavèche de Chimay est lancée. Les amateurs apprécieront. Même si, depuis que le produit a l’an passé obtenu l’appellation IGP (Indication géographique protégée), les ventes n’ont pas vraiment décollé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs