Accueil Énergie

Comment éviter la pénurie de gaz cet hiver

Rares sont ceux qui croient encore que l’Europe aura du gaz russe pour se chauffer cet hiver. Il va falloir faire des économies d’énergie. Sans se bercer d’illusions : les prix vont sans doute connaître de nouveaux records.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Lentement mais sûrement, l’espoir d’encore passer l’hiver prochain au chaud grâce au gaz russe s’amenuise. Au fil des dernières semaines, les annonces des Etats membres de l’UE et des compagnies gazières publiques et privées européennes se sont succédé pour faire état de diminutions des volumes livrés par Gazprom, le géant gazier russe, voire de coupures totales des approvisionnements. Avant le déclenchement de l’invasion de l’Ukraine, 40 % de la consommation de gaz en Europe était assurée par des livraisons russes, principalement via des gazoducs. Or, aujourd’hui, plus une molécule ne passe dans le « Yamal » – d’une capacité de 33 milliards de m3 annuels –, qui arrive en Allemagne via la Biélorussie et la Pologne. Le transit via l’Ukraine – 100 milliards de m3 annuels – est à son niveau le plus bas jamais atteint. Et depuis lundi, c’est le gazoduc Nord Stream 1, qui relie la Russie à l’Allemagne – 55 milliards de m3/an – qui est à l’arrêt.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

46 Commentaires

  • Posté par Masure Luc, lundi 18 juillet 2022, 11:15

    Il est des circonstances où les états devraient enrayer et même réprimer la loi de l'offre et de la demande en fixant des prix maximaux. Car il y a bien des firmes, organismes et personnes qui profitent de ces surcoûts absolument indépendants des coûts d'exploitation. On objectera que ces firmes ne sont pas contrôlées par les pays démocratiques. Mais cela me semble largement faux, le marché des produits hydrocarbonés est encore largement sous le contrôle de firmes de l'OCDE. D'ailleurs j'ai lu l'ampleur des surprofits réalisés par ces entreprises depuis quelques mois.

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 14 juillet 2022, 14:55

    Monsieur Wauters, les " estralos " ont toujours été les plus bruyant, et je suis poli, dans la fermeture des centrales atoniques .et en ont fait un cheval de bataille . Mais, il y a, en Belgique des gens personnes qui pensent autrement que les khmers vert, lisez l'article ci-joint : Pénurie d’énergie: la Flandre veut prolonger Doel 3 et Tihange 2, «la nécessité ne connaît pas de loi» La ministre flamande de l’Energie Zuhal Demir ne veut pas qu’on balaye trop rapidement le nucléaire dans ce contexte énergétique compliqué. « Mais cela doit bien sûr être fait de manière sécurisée ». Quand à la vision d'un gouvernement, il ne dépasse JAMAIS plus de 5 ans, après ils ne seront plus là !!!!

  • Posté par Wauters Georges, jeudi 14 juillet 2022, 15:35

    Mais M Raurif la NVA était dans la majorité précédente et n à rien decidé du tout. Ceci malgré les demandes de décisions répétées d Engie. On comprend bien qu on est plus en position de force pour négocier après cela! Le monde a bien changé et écolo comme les autres le constate et veut prolonger les deux centrales les plus récentes. Il est évidemment toujours très facile de refaire le match après le match, de critiquer ceux qui ont diminué les budgets de la sncb, de ceux qui ont vendu Tractebel,…autant de mauvaises décisions quand on les juge en regard de la situation d aujourd’hui. Le problème c est qu à un moment il faut décider sans boule de cristal et pire encore sans parfois que les gouvernements suivants assument les conséquences des décisions prises

  • Posté par Wauters Georges, jeudi 14 juillet 2022, 14:31

    M. Raurif, la décision de fermer les centrales a été prises au début des années 2000. Depuis maints gouvernements sans participation écologique se sont succédés sans rien décider sur le plan énergétique. Peut-être ne se sont ils pas aperçus, comme vous, que pas mal de choses avaient évolué dans le monde en 20 ans. Pour vous paraphraser, je vous invite cet hiver quand vous aurez froids, à penser à cette inaction. Quant à tous les complotistes ci-dessous, puisqu ils sont contre les sanctions économiques, je leur propose de participer aux combats tout de suite ou de se préparer pour quand Poutine attaquera un pays de l otan

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 14 juillet 2022, 14:16

    Je constate, à regret, que dans votre article concernant les futures manques d'approvisionnant en gaz que les coupables de cette situation ne sont pas indiqués, Vous savez les destructeurs de centrales atoniques , je veux dire par là les " khmers verts "et leur alliés le P$ qui ont tout fait pour faire fermer les centrales. De ça, pas un mot dans le journal !! Il est vrai que détruire ses amis ,cela ne rapporte jamais rien de bon. Aux prochaines élections, les Belges se souviendront du fait que ,si ils ont froid, de ne pas oublier de dire merci au ayatollahs verts , ce qui va arriver de toutes façons !!!! Grâce à eux, nous auront froid l'hiver prochain !!!!

Plus de commentaires

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs