Accueil Monde Afrique

Génocide des Tutsis au Rwanda: la «banalité du mal» est évoquée à la Cour d’appel de Paris

L’ancien préfet de Gikongoro au Rwanda est condamné à vingt ans de réclusion

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Fatigués, légèrement déçus, mais satisfaits tout de même. Alain Gauthier et son épouse Daphrosa, animateurs du CPCR (Collectif des parties civiles pour le Rwanda) ont pris acte de la condamnation de Laurent Bucyibaruta : après deux mois d’audience et l’audition de 115 témoins, l’ancien préfet de Gikongoro, âgé de 78 ans, a été condamné à 20 années de réclusion pour complicité de génocide et crimes contre l’humanité. Depuis 28 ans, Alain et Daphrosa Gauthier, suivant l’exemple de Serge et Beate Klarsfeld qui traquèrent jadis les nazis en cavale se sont donné comme mission de retrouver les auteurs du génocide des Tutsis du Rwanda réfugiés en France. L’an prochain, ils assisteront à la comparution d’un médecin, Eugène Rwamucyo et de « Philippe Manier » alias Hagetekimana, qui a obtenu la nationalité française. Cet ancien gendarme accusé d’avoir monté des barrages routiers et participé à des massacres dans la région de Nyanza est lui aussi réfugié en France depuis plus d’un quart de siècle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs