Accueil Sports Athlétisme Euro - Mondiaux

Jacques Borlée enthousiaste avant l’entrée en lice du relais 4x400 mètres mixte aux Mondiaux: «L’ambiance commune nous tire vers le haut»

La Belgique tentera de jouer la médaille en finale, mais il faudra d’abord passer le premier tour pour y penser.

Temps de lecture: 3 min

Vendredi soir à Eugene, sur le coup de 19h50 locales (04h50 samedi en Belgique), la première finale de la 18e édition des Mondiaux d’athlétisme sera celle du relais mixte 4x400 mètres. La Belgique devra passer le premier tour avant de tenter de déjouer les pronostics en finale. Jacques Borlée, coach des Tornados et en charge du relais mixte avec Carole Bam, son homologue chez les Cheetahs, s’est montré résolument enthousiaste à l’idée de voir ses protégés se passer le témoin sur le tartan du Hayward Field.

« La chose la plus importante sera évidemment de se qualifier pour la finale », a d’abord lancée Jacques Borlée, présent mercredi en conférence de presse. « Nous verrons ensuite quelle stratégie adopter pour tenter de jouer la médaille. La République dominicaine sera le grand favori, suivi des États-Unis. Nous avons le 9e meilleur chrono quand nous additionnons les meilleurs temps, mais nous sommes très proches de la 5e place. La possibilité de remporter une médaille existe, mais je reste malgré tout réaliste. Nous avons entre 5 et 10 pour cent de chances avant les séries, peut-être 30 après. Tout dépendra des sélections et des circonstances. »

Introduite aux Relais mondiaux en 2017 et présente pour la première fois aux championnats du monde de Doha 2019, la discipline a encore récemment évolué. L’ordre est désormais défini (homme-femme-homme-femme) et les équipes ne pourront effectuer qu’un changement dans leur composition entre le premier tour et la finale. Jacques Borlée estime que cela pourrait s’avérer bénéfique pour ses ouailles. « Cela nous handicape peut-être moins que d’autres pays européens grâce à notre densité. Si un pays dispose d’un coureur performant en individuel, il ne devrait courir qu’une fois vendredi, car les séries du 400 m sont déjà prévues le dimanche. Qui allons-nous retrouver si un favori est retiré d’une sélection ? Tout le monde fera face au même problème et le plus subtil passera. Les favoris qui feront les mauvais choix seront sortis. »

L’alchimie qui s’opère entre des Tornados « plus introvertis » et des Cheetahs « extraverties » pourrait également s’avérer cruciale. « L’ambiance commune nous tire vers le haut. Beaucoup de choses se passent en amont pour les relais. Le stage a été déterminant pour créer cette cohésion », a assuré l’entraîneur. « Lors du jour J, il faudra afficher calme, sérénité et intelligence. Cela bouscule fort lors des passages du témoin. Il faudra répéter ces gestes compliqués à la perfection. »

Persuadé de pouvoir « faire quelque chose de bien » dans l’Oregon, Jacques Borlée apprécie aussi de voir une athlète féminine terminer la course. « C’est génial philosophiquement. La condition de la femme à travers le monde est encore très compliquée et pouvoir la mettre en avant est quelque chose d’exceptionnel », a ponctué le coach à succès de l’athlétisme belge.

Kevin Borlée, Alexander Doom et Christian Iguacel ainsi que Camille Laus, Helena Ponette et Naomi Van Den Broeck sont les athlètes sélectionnés pour le relais.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euro - Mondiaux

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb