Accueil Économie Entreprises

La «chimie durable» de Solvay a un parfum milanais

C’est en banlieue milanaise que le groupe Solvay invente et produit de précieux polymères intégrés dans les batteries électriques et autres panneaux photovoltaïques. Des « nouveaux matériaux » à haute valeur ajoutée dont il entend capter la croissance espérée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Ils ont pour noms « Tecnoflon » ou « Aquivion », entre autres : des polymères brevetés issus de la chimie du carbone et du fluor, dont le groupe belge Solvay s’est fait une spécialité. Une spécialité d’autant plus intéressante à ses yeux que ces matériaux, à haute valeur ajoutée, tendent à se rendre indispensables dans la transition énergétique, notamment.

Nous sommes partis à la rencontre de ces « fluoropolymères » en Italie, où le groupe dispose d’un centre de recherche et d’une usine ad hoc, qui se prévaut d’être la « source mondiale » de certaines spécialités.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs