Accueil Société

Examen d’entrée en médecine raté: «un rêve d’enfance» qui ne se réalisera pas

Après un échec à l’examen d’entrée en médecine, nombreux sont les étudiants à s’orienter vers le secteur de la santé. Par dépit pour retenter l’examen un an plus tard, mais aussi par choix. Témoignages.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Lorsque j’ai échoué à l’examen d’entrée en médecine, mon rêve d’enfance s’est tout simplement effondré. » Comme Aurore, ils sont chaque année quelques milliers de déçus à se voir fermer les portes aux études de médecine (entre 3 et 5.000 selon les années). Loin de se laisser abattre pour autant, ces étudiants optent généralement pour un plan B : sciences biomédicales, sciences pharmaceutiques, ou encore kinésithérapie. Dans quelle proportion ? « Pour obtenir l’information, notre service de statistiques devrait croiser des données provenant de bases de données qui ne sont pas anonymisées, ce qui est interdit au regard du RGPD (règlement général sur la protection des données, NDLR). Nous ne pourrons fournir ce genre d’information que lorsque le projet e-paysage aura abouti, et l’ensemble des données accessibles de façon anonyme. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs