Accueil Monde Europe

Italie: le président italien refuse la démission du Premier ministre Mario Draghi

Le président de la République italienne Sergio Matarella n’a pas approuvé la démission de Mario Draghi, et l’aurait invité à se présenter au parlement.

Temps de lecture: 1 min

Le président italien Sergio Mattarella a refusé la démission du Premier ministre Mario Draghi, a annoncé jeudi soir la présidence de la République dans un communiqué.

«Le président de la République n’a pas accepté la démission du président du Conseil et l’a invité à se présenter au parlement (...) afin qu’ait lieu une évaluation de la situation» créée par la non-participation d’un parti de sa coalition à un vote de confiance au Sénat, a-t-elle précisé.

L'ancien président de la Banque centrale européenne avait auparavant indiqué qu'il démissionnerait si le Mouvement 5 étoiles, partenaire de la coalition, n'acceptait pas un ensemble de mesures de soutien. Jeudi, le parti a annoncé qu'il boycotterait le vote au Sénat, après quoi le Premier ministre a jeté l'éponge.

Mario Draghi peut organiser un nouveau vote pour obtenir encore le soutien de tous les partenaires de la coalition. Il pourrait également essayer de forger une nouvelle coalition. Sinon, il y aura probablement des élections cet automne. Celles-ci étaient prévues pour l'année prochaine.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 14 juillet 2022, 22:56

    Posts écœurants d'un thuriféraire de Putin, Z, et de l'Adolf de service. Au moins, les choses sont claires.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, jeudi 14 juillet 2022, 23:08

    Ca va, je ne vous dérange pas, les harceleurs subventionnés? Même quand je ne dis rien, il faut encore que vous rappliquiez?

  • Posté par Bertrand Christophe, jeudi 14 juillet 2022, 23:00

    manque une " analyse " de la pythie de Budapest

  • Posté par Z Pour Zorglub , jeudi 14 juillet 2022, 21:39

    Assis sur la berge, je vois passer les cadavres des adversaires de la russie l’un après l’autre. Boris Johnson d’abord, Mario Draghi, bientôt la PM suédoise. Tous ceux qui sont allés à Kiev y passeront l’un près l’autre, rejetés par leurs populations pour leurs prises de position va t’en guerre au lieu de protéger leurs citoyens.

  • Posté par Bertrand Christophe, jeudi 14 juillet 2022, 22:47

    Et moi je vois surtout les cadavres des civils ukrainiens, lâchement et délibérément visés tous les jours par la soltatesque russe comme aujourd'hui encore . J'attends avec impatience le moment ou vous verrez aussi passer le cadavre de Poutine et de ses acolytes , depuis l'autre côté de la rive . Les crimes de guerre de cete ampleur ne s'oublient pas et je fais le pari que le peuple russe paiera trés trés trés longtemps pour cette expédition militaire désastreuse . Et que les trolls menteurs et aussi lâches que l'armée dont ils se réjouissent des " exploits " , disparaîtront de ce forum .

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une