Accueil Culture Arts plastiques

Rubikcubisme au Mima: «Chaque œuvre est une énigme qu’on a envie de résoudre»

A Bruxelles, le Mima célèbre les œuvres rubikcubistes de l’artiste urbain français Invader, rendu célèbre par ses aliens en mosaïque. Visite avec le curateur Raphaël Cruyt.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

On peut, oui, se rendre au Mima – le Millennium Iconoclast Museum of Art, en bordure de canal à Molenbeek-Saint-Jean – sans téléphone. On peut. On découvrira alors une expo fascinante, pop, abstraite et colorée. Un régal pour les yeux.

Mais si c’est d’un festin pour l’âme et l’esprit dont on rêve, alors c’est un smartphone qu’il faut emporter. Pas pour scanner des QR codes, pas pour charger des vidéos ou s’amuser avec de la réalité augmentée. En fait, on a juste besoin d’un écran, comme d’un prisme, un filtre, un miroir, pour percevoir le travail d’Invader dans toutes ses dimensions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs