Accueil Monde

Dans les territoires palestiniens, l’ombre de Shireen Abu Akleh sur la visite de Joe Biden

Joe Biden a promis plus de subventions pour les hôpitaux de Jérusalem-Est, puis a rencontré le président de l’Autorité palestinienne à Bethléem. Tandis que les Palestiniens qui demandaient justice pour Shireen Abu Akleh n’ont pas pu apercevoir le président américain.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

A 500 mètres de l’hôpital Augusta Victoria à Jérusalem-Est, quelques dizaines de Palestiniens et d’Israéliens brandissent vendredi des portraits de Shireen Abu Akleh. « Une femme journaliste, palestino-américaine, a été tuée. Cela devrait rendre tout le monde honteux », confie Ben Eschel. Militant israélien, il est un ancien colon des plus radicaux, désormais actif dans toutes les luttes pro-palestiniennes de Jérusalem-Est.

Au loin, on voit le convoi du président Joe Biden pénétrer dans l’enceinte de l’hôpital palestinien. La zone est bouclée par la police. Et le rassemblement de ces militants des droits de l’homme attire les caméras, mais peu de manifestants : « Les routes sont bloquées, même la famille Abu Akleh n’a pas pu venir », justifie Samer Sinijlawi, président du Fonds de développement de Jérusalem et l’un des organisateurs du rassemblement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 16 juillet 2022, 11:35

    Biden a 100% raison de tout faire (TOUT) pour protéger les intérêts occidentaux des sources d'énergie.

  • Posté par meyer jean, samedi 16 juillet 2022, 11:00

    Est ce que d,' autres ombres y planent aussi ?

Aussi en Monde

Guerre en Ukraine: la chasse à de nouvelles sanctions européennes contre la Russie est ouverte

La présidente de la Commission européenne a déjà éventé quelques pistes. Les jours à venir diront si l’unanimité des Vingt-Sept pourra être rassemblée autour de ce programme. La Russie, violemment critiquée à l’ONU après les annonces de mercredi, s’est défendue jeudi lors d’une réunion du Conseil de sécurité. Mais n’a convaincu personne.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs