Accueil Belgique

Lufthansa forcée de retirer deux de ses publicités en Belgique

Le jury d’éthique publicitaire (JEP) exige que le groupe aérien allemand Lufthansa, auquel appartient Brussels Airlines, modifie considérablement une récente campagne publicitaire, voire l’annule.

Temps de lecture: 3 min

Dans une décision rendue le 4 juillet, le jury d’éthique publicitaire (JEP), l’autorité compétente en matière de surveillance des bonnes pratiques publicitaires en Belgique, a contraint la compagnie allemande Lufthansa de retirer ou réviser plusieurs des affiches publicitaires.

Le verdict du JEP fait suite à des plaintes concernant une campagne d’affichage de Lufthansa dont les slogans sont « Connecter le monde, protéger son avenir » et « En matière de durabilité, le ciel n’est pas la limite ». Les affiches présentent des images d’avions combinées à des arbres et à la planète Terre.

Il a constaté qu’une affiche, avec le slogan « Connecting the world. Protecting its future. », montre une vue frontale du cockpit d’un avion dont la moitié inférieure est représentée par la planète terre et que l’autre affiche, avec le slogan « When it comes to sustainability, the sky shouldn’t be the limit. », montre une image d’un avion dans le ciel, dont la partie avant est représentée par un arbre, chaque fois avec en dessous les mentions « #MakeChangeFly » et « makechangefly.com ».

« Induit les consommateurs en erreur »

Dans sa décision le jury d’éthique publicitaire indique qu’à la suite de la réponse de l’annonceur, il a noté que ces affiches s’inscrivent dans une campagne plus large qui a pour objectif d’informer le consommateur des nombreuses actions qu’il entreprend en matière environnementale en vue d’atteindre certains objectifs d’ici 2050, et que les mesures concrètes à ce sujet sont détaillées sur le site web mentionné sur les affiches. En ce qui concerne la première affiche, l’annonceur a également entre autres communiqué qu’il est précisé sur ce site que le transport aérien relie les personnes, les pays et les cultures dans le monde entier, ce qui est illustré par l’image qui l’accompagne, mais en même temps qu’il précise qu’il a des effets indésirables sur le climat et l’environnement, de sorte qu’il prend au sérieux sa responsabilité en matière de protection du climat et met en place des actions concrètes pour atténuer son empreinte environnementale.

Cependant, selon le JEP, la campagne « véhicule le message selon lequel le transport aérien présente toutes sortes d’avantages environnementaux et induit les consommateurs en erreur quant à l’impact environnemental du transport aérien. »

Il estime ainsi que les slogans et les images utilisés dépassent les efforts de l’entreprise et la campagne viole le code de la publicité environnementale. Dès lors le jury a demandé à l’annonceur de modifier les affiches concernées pour le futur et à défaut, de ne plus les diffuser.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 16 juillet 2022, 11:24

    Le JEP prend les êtres humains pour des attardés mentaux sans capacité de discernement ... ce qui est également une présomption mensongère.

  • Posté par Bodart Anne, vendredi 15 juillet 2022, 21:21

    Magnifique..la censure idéologique dans toute sa splendeur... on mettra bientôt un carré blanc à la place d'un avion dans les films..qui seront en plus interdits aux moins de 18 ans...

  • Posté par Masure Luc, vendredi 15 juillet 2022, 20:11

    Cette campagne publicitaire est d'autant plus mensongère que le secteur aéronautique est bien plus responsable du réchauffement climatique que celui que l'on présente. Car si je doute toujours autant de l'explication du réchauffement par le taux de CO2, l'aviation ne se contente pas d'émettre du CO2 mais est la source des nuages anthropogéniques ou homogenitus de haute altitude là où l'effet de serre est le plus important et négligé par les modèles du GIEC. Lors de l'interdiction de vol après les attentats du 11 septembre 2001 on a mesuré une augmentation de 1,5° de l'écart entre températures diurne et nocturne qui favorise le réchauffement climatique par la couverture nuageuse de haute altitude. Comme on le lit dans Le Monde du 12 Mai 2018: Les traînées de condensation qui s’étirent derrière les avions à réaction accentuent le réchauffement climatique de façon importante – probablement davantage que le carburant brûlé pour faire voler les appareils. On le savait depuis quelques années, mais une synthèse très complète sur les contrails (contraction de l’anglais condensation trails), parue cette semaine dans la revue Nature Communications, rappelle le constat. Cette publication fait aussi le point sur quelques solutions envisageables. https://www.lemonde.fr/climat/article/2018/05/12/les-trainees-blanches-des-avions-contribuent-au-rechauffement-climatique_5297919_1652612.html

  • Posté par Masure Luc, vendredi 15 juillet 2022, 20:13

    "Googelisez ""contrail et réchauffement climatique""" pour plus de détails.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 15 juillet 2022, 19:38

    Rappelons tout de même que ce Jury n'est qu'une ASBL dont l'autorité n'est, au mieux, que morale. Et les pouvoirs, nuls. Il part qui plus est, du principe que les citoyens sont idiots et qu'il faut proscrire tout ce qui dépasserait sa capacité de faire le tri entre le bon grain et l'ivraie. Bon, c'est parfois vrai mais ça ne justifie rien ...

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une