Accueil Monde France

Incendie en Gironde: les pompiers déploient des efforts «titanesques» pour vaincre les flammes

La forêt girondaise reste en proie à de terribles incendies depuis ce mardi, qui ravagent tous sur leur passage. Le bilan est monté à près de 10.000 hectares de végétation détruits. Le parquet a également annoncé ce samedi que la cause de l’incendie serait criminelle.

Temps de lecture: 4 min

La mobilisation intense des pompiers ne faiblit pas samedi pour fixer les incendies dans le sud de la France, et particulièrement en Gironde où près 9.000 hectares de forêt sont partis en fumée depuis mardi, dans un contexte de canicule généralisée prévue tout au long du week-end.

Sur la commune de la Teste-de-Buch, les efforts déployés ont permis de ralentir la progression du feu.

«Nous sommes toujours, et c’est une satisfaction, à 3.150 hectares brûlés, mais le feu n’est toujours pas maîtrisé», a déclaré à la presse le sous-préfet d’Arcachon Ronan Léaustic, qui a salué l’«énorme intensité et mobilisation» des pompiers dans la nuit «pour conserver ce périmètre».

«Aujourd’hui, on maintient la tête de feu mais (...) on n’est pas à l’abri d’une reprise. La tête de feu est tenue notamment sur le sud, ce qui évite qu’il soit en progression vers les Landes», détaille de son côté le lieutenant-colonel Olivier Chavatte du service départemental d’incendie et de secours (Sdis). «On a presque 30 kilomètres de lisière donc c’est un travail titanesque», souligne-t-il.

22 départs de feu en 24 heures

En 24 heures, le Sdis «a dû faire face à 22 départs de forêt sur le département de la Gironde», a souligné la préfecture à la mi-journée sur Twitter.

Des reprises ont eu lieu ces dernières heures du côté des plages de la Lagune et du Petit-Nice au sud de la dune du Pyla, a précisé le maire de la Teste-de-Buch Patrick Davet, information confirmée par les pompiers.

La veille, quelque 450 familles ont pu récupérer leurs effets personnels dans les cinq campings évacués du secteur.

Dans l’après-midi, les habitants de Cazaux pourront à leur tour «aller récupérer leurs animaux», sécurisés par les forces de l’ordre », a ajouté le sous-préfet.

Sur les communes de Landiras et Guillos plus à l’est, le feu continue toutefois de progresser, brûlant « plus de 6.000 hectares, soit plus de 1.000 hectares depuis 22H00 », a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Plages noircies

Au total, 1.200 sapeurs pompiers sont mobilisés samedi sur les deux fronts. Cinq avions bombardiers d’eau (3 Canadair et un Dash) survolent actuellement les zones. De nombreux bulldozers sont par ailleurs utilisés pour mettre en place des pare-feux (ou coupe rases) afin de ralentir et bloquer les flammes.

Depuis mardi, « près de 12.000 » habitants et vacanciers ont dû quitter les lieux. Cinq centres d’hébergement d’urgence et une cellule d’urgence médico-psychologique ont été ouverts pour soutenir les sinistrés.

Sur les bords de l’étang de Cazaux et de Sanguinet, des retombées des fumées de l’incendie de La Teste noircissaient les plages, photographiées et publiées par de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux. Il n’y a »pas de toxicité avérée« et la baignade « n’est donc pas interdite », a affirmé sur Facebook la municipalité de Biscarosse.

Jeudi, la vigilance « feux de forêt » est montée d’un cran en Gironde qui est passée en rouge (échelle 4/5), comme dans le département voisin des Landes depuis vendredi matin.

« Vigilance orange canicule »

Ces feux, qui n’ont pas fait de victime, se sont déclenchés au début de l’épisode de canicule qui touche la France depuis lundi, principalement dans l’ouest et le sud, où les maximales resteront très élevées, avec des valeurs entre 35°C et 40°C, selon Météo-France.

La Gironde est maintenue en vigilance orange « canicule » par Météo-France, comme quinze autres départements.

Les soldats du feu étaient également concentrés ailleurs en France pour lutter contre les incendies comme dans le massif de la Montagnette, au sud d’Avignon, où 800 d’entre eux restaient mobilisés pour « surveiller et traiter les points chauds et les lisières » de l’incendie désormais fixé, qui a ravagé 1.400 hectares.

En Bretagne, sur la commune du Verger, à l’ouest de Rennes, un incendie a détruit vendredi 20 à 25 hectares de végétation, selon le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours. Le feu a été fixé samedi matin.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une