Accueil Société

Réforme des rythmes scolaires: l’organisation des mouvements de jeunesse perturbée pour l’été 2023

C’est entre 400 et 600 camps supplémentaires qui sont recherchés en raison de la réduction des congés scolaires.

Temps de lecture: 2 min

La réforme des rythmes scolaires impactera l’organisation des mouvements de jeunesse dès l’année prochaine. Fédérations et autorités politiques s’attendent à ce que le raccourcissement des vacances d’été accentue la pression sur les endroits de camps disponibles. «On recherche entre 400 et 600 endroits de camps supplémentaires», souligne la ministre francophone de la Jeunesse, Valérie Glatigny.

Une enveloppe de 1,25 millions d’euros

Cette dernière et le ministre wallon de l’Agriculture Willy Borsus se sont rendus samedi après-midi dans un camp scout installé dans la commune de Marche-en-Famenne pour détailler les mesures prises afin d’accroitre l’offre d’endroits de camps dès 2023.

«Avec la réduction des congés scolaires, la pression sur les prairies et bâtiments disponibles va s’accroître. Nous sommes venus lancer un appel envers ceux qui ont la possibilité de mettre des terrains à disposition», souligne Willy Borsus. Parmi les mesures adoptées, la ministre Valérie Glatigny a dégagé une enveloppe de 1,25 million d’euros sous forme d’appel à projet destiné aux groupes locaux de mouvements de jeunesse. Ces subventions visent à soutenir les travaux de rénovation et de mise en conformité des infrastructures susceptibles d’accueillir des camps l’été.

Sensibiliser les propriétaires de terrains agricoles

Il est également prévu de renforcer les démarches de sensibilisation et de prospection envers les propriétaires de terrains agricoles via une convention avec l’ASBL «Atouts camps». «L’idée est d’aller chercher des endroits de camps supplémentaires pour soulager la pression sur les endroits disponibles. Pas seulement en province du Luxembourg, mais aussi en Brabant wallon, dans le Hainaut et en province de Namur», souligne Valérie Glatigny.

La Wallonie compte actuellement 588 endroits de camps reconnus (prairies et bâtiments). D’après les fédérations des mouvements de jeunesse, il en faudrait entre 400 et 600 supplémentaires pour répondre à la demande d’ici l’été prochain.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko