Accueil Société Régions Bruxelles

Un nouveau plan de mobilité à Bruxelles: «Ça va secouer», reconnait Philippe Close

La Ville de Bruxelles met en place le 16 août son nouveau plan de circulation. Les débuts n’auront rien d’un fleuve tranquille.

Temps de lecture: 1 min

La Ville de Bruxelles met en place le 16 août son nouveau schéma de mobilité dans le Pentagone. Il prévoit des boucles de circulation, des piétonnisations ou encore des mises en sens unique. Le plan repose sur un principe : l’automobiliste se retrouvera dans une boucle partout où il pénètre. Philippe Close (PS) s’attend à des débuts possiblement compliqués.

« Ça va secouer. Ce genre de grands projets urbains, ça secoue. On ne veut empêcher personne de venir en voiture, mais les gens doivent comprendre que, moi, j’ai de plus en plus d’habitants. Donc j’ai besoin d’espaces publics. Le 16 août, ça ne va pas être simple et il va falloir parfois s’adapter.

Il y aura des erreurs, des choses qu’on n’a pas imaginées et où on va se dire : “Ouf ! là on s’est planté.”  »

Retrouvez l’interview intégrale de Philippe Close via le lien ci-dessous.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Weissenberg André, vendredi 12 août 2022, 16:41

    Une des caractéristiques qui ont pendant longtemps fait de Bruxelles une ville très agréable à vivre, pour tout le monde, était justement ce caractère d'exception à la mode, cette résistance au trend vert. Peut-être que ses édiles avaient été vaccinées par les échecs éclatants d'opérations précédentes destinées à transformer l'espace urbain, comme p.ex. le plan Manhattan dans les années 60 et 70 ou encore comme la vague de "bruxellisation" qui a déferlé pendant trop longtemps. On dit bien ville agréable à vivre pour TOUT le monde, et pas seulement pour les quelques hurluberlus partisans d'une tendance à la mode - et quid quand elle sera passée de mode? - qui veulent absolument s'éclater au centre-ville, à pied, à vélo, en trottinette ou autrement, y écouter chanter les oiseaux et couler l'eau de la Senne, mais ne font pas vivre le commerce. La ville est d'abord et avant tout un lieu d'échanges. Les villes naissent aux carrefours de routes, de voies de communication. Ces routes permettent à ceux venus des campagnes de rencontrer les besoins de ceux qui vont sur les marchés, se rendent aux bourses, des lieux d'échange. C'est la fonction primaire de la ville. Sa raison d'être est avant tout économique. Certains choisissent d'ailleurs de s'établir dans ce carrefour - en connaissance de cause - pour les facilités et les avantages qu'ils y trouvent, pour développer leur richesse - et celle de la ville! Les villes s'étoffent ensuite en infrastructures, en attirant d'autres moyens de communication: le train, l'avion Puis d'autres types d'activités, profitant ainsi du caractère croissant de pôle que revêt la ville en question. Jusqu'ici, il n'était venu à l'idée de personne de vouloir retransformer la ville en campagne en remettant en cause de manière radicale ce qui est à l'origine de l'espace urbain: le trafic! Ce qui fait sa richesse et sous-tend son économie. Mais, exactement comme pour l'énergie, où certains hurluberlus veulent à tout prix un retour en arrière vers des sources d'énergie abandonnées à cause de leur faible densité énergétique et, partant, de leur faible rendement; comme pour le système économique, que l'on remet en cause en venant dénigrer la croissance, alors que toutes les dernières études ont montré que c'est ce système qui a sorti de la très grande pauvreté des milliards d'humains; ou comme pour le mode de vie, où l'on en vient à critiquer le fait de manger de la viande et où l'on proposera bientôt à la place de brouter de l'herbe comme les vaches; ou comme pour la santé, où l'on rejette la vaccination; c'est en fait une attaque en règle contre la société moderne, contre la modernité elle-même, contre le développement économique et social et contre le bien-être. Soit exactement ce que reprochent à l'Europe et au monde occidental tous les pays en voie de développement, càd de vouloir les empêcher, en imposant via les Nations-Unies et le GIEC l'idéologie climatiste, d'accéder au développement économique et au bien-être en dénigrant ce qui a fait le succès économique - et hygiénique en améliorant grandement les conditions de vie! - et créé le bien-être chez nous! Si on l'analyse bien, on retrouve dans cette idéologie climatiste et de la transition énergétique exactement les mêmes fondements totalitaires que dans le communisme, notamment la même justification fallacieuse - une société meilleure - dont on sait aujourd'hui ce qu'il en était réellement. Certains ici cherchent toujours à capter le pouvoir par les mêmes moyens et à imposer aux autres de manière autoritaire et par la propagande, leurs idées farfelues. Il faudrait d'ailleurs presque remercier Poutine pour nous avoir dessillé les yeux et tirés de cette somnolence coupable qui nous empêchait jusqu'ici de voir clairement l'influence maligne des Verts, des pastèques, de la constater et la juger pour ce qu'elle est: nuisible! Il faut avoir peur de Poutine, pas de l'énergie nucléaire ni du climat! Les énergies dites "renouvelables" sont du vent et ne permettront jamais de compenser - malgré les centaines de milliards déjà jetés par la fenêtre - ne fût-ce que le dixième de pourcentage de la sécurité d'approvisionnement que nous apporte l'énergie nucléaire. Tout doit être doublé par les énergies fossiles! On le redécouvre grâce à l'électrochoc (au propre comme au figuré!) que constitue l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Sans le gaz, les "renouvelables" redeviennent les intermittentes qu'elles ont toujours été! Les Verts ont bien trompé les Allemands, et, par ricochet, les Belges, qui ont cru suivre un trend gagnant. Il en va pareillement avec les lubies et les oukases vertes contre le trafic automobile en ville au prétexte de l'"apaisement", t de la soi-disante amélioration de la "qualité de vie" en ville. Il y a d'une part le fond: cela se fait au détriment des fonctions d'échange, qui sont à l'origine du phénomène urbain et de la richesse de la ville comme on l'a vu plus haut. Il y a d'autre part la méthode: sournoise, par la politique du fait accompli avec l'alibi de la consultation (comme pour le Brexit! Comme pour la tentative - heureusement avortée - de mettre fin au DST, càd l'alternance entre heure d'hiver et heure d'été) Alors, réveillons nous et renversons cette attaque contre la modernité déclenchée sous un prétexte fallacieux par la pastèque et le khmer vert, comme Poutine justifie sa guerre contre l'Ukraine comme exercice de "dénazification"! Cessons de détruire les fondements de la richesse et de l'attrait de Bruxelles. Une dose raisonnable de piétonnier entre la rue Neuve et le Marché aux Herbes pouvait parfaitement se justifier. Une zone 30 sur les boulevards du Centre peut se justifier de même. Mais piétoniser la totalité des boulevards du centre? Imposer le 30 dans tout le Pentagone? Empêcher la circulation automobile de transiter par le Pentagone en restant prisonnière de boucles ne menant nulle part? C'est pire que les embouteillages! Il faut raison garder! D'ailleurs, la reprise de la fuite des Bruxellois aisés vers la périphérie ou vers le Brabant est un signe qui ne trompe pas, ni par l'inversion de la dynamique qu'elle représente, ni par son ampleur. Rendez-vous à l'isoloir le 13 octobre 2024!

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 16 août 2022, 12:23

    Quel gloubi boulga indigeste: mettez tous les ingrédients, ceux qui relèvent de l'objectivité comme ceux qui relèvent de la mauvaise foi crasse, faites en une bonne bouillie de syllogismes plus ou moins foireux, et dégustez sans tarder.

  • Posté par Dubois Sebastien, jeudi 11 août 2022, 11:15

    le site est un bordel sans nom après avoir étudiée les différentes cartes diffusées, on constate qu'elles ne sont pas précises, impossible de savoir par quel côté prendre une rue pour entrer dans son parking... On peut supputer que les données ne seront pas transmises aux GPS, bonne habitude bruxelloise : plusieurs envoient encore sur le piétonnier, c'est tout dire ! Réponse du fournisseur GPS : ces modifications cartographiques n'ont pas été communiquées par les autorités. en effet, ça va secouer !

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 20 juillet 2022, 8:41

    Une gigantesque atteinte méchante à la circulation qui enverrait tout un chacun qui la provoquerait en prison.

  • Posté par Dupont Vincienne, mercredi 20 juillet 2022, 1:17

    Bon amusement, cela fait des années que je ne dépense plus un sou à Bxl-ville, sauf pour un concert ou l'autre, pour tout le reste il y a tellement mieux ailleurs...moins cher, plus propre, mieux fréquenté.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo