Accueil Économie

La sécurité des trains retardée pour cause technique

Les fournisseurs du système ETCS eux-mêmes ne paviennent pas à suivre.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

L’accident ferroviaire de Saint-Georges-sur-Meuse est loin d’avoir livré toutes ses leçons. Lundi prochain, les CEO des entités du chemin de fer viendront rendre des comptes devant les députés de la commission Infrastructure, notamment sur l’état d’avancement de la sécurisation du rail en Belgique tel qu’il avait été promis après l’accident de Buizingen. Les sujets de discussion ne manquent pas.

En 2010, au lendemain de cet accident, Groupe SNCB et gouvernement s’engagent à accélérer l’installation des systèmes de freinage automatique des trains, d’abord avec le système belgo-belge TBL1+ (se déclenche quand le train arrive trop vite à 300m d’un feu rouge ou d’un danger), puis avec le système européen ETCS (contrôle permanent de la vitesse des trains).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs