Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: sur fond d’espionnage russe, Zelensky débranche deux hauts responsables

Le président ukrainien a suspendu dimanche le patron des services de sécurité et la procureure générale Iryna Venediktova, alors que les cas de haute trahison ou d’intelligence avec la Russie semblent se multiplier dans l’appareil de sécurité.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En sourdine depuis le 24 février, la vie politique ukrainienne a connu dimanche soir une bruyante déflagration, après que le site de la présidence a publié deux décrets qui suspendent deux des personnages les plus importants de l’Etat. Ivan Bakanov, 47 ans, et Iryna Venediktova, 43 ans, sont respectivement patron des services de sécurité (SBU) et procureure générale : d’un coup de crayon, Volodymyr Zelensky les a débranchés de deux des organes sécuritaires les plus importants du pays. Selon la présidence, ces deux hauts fonctionnaires seraient coupables de ne pas avoir su enrayer le noyautage de leurs agences par des agents russes et d’avoir affaibli la défense du pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Martin Roland, mardi 19 juillet 2022, 15:13

    Anna Politovskaja, journaliste assassinée en 2006 à Moscou, écrivait dans son livre "La Russie selon poutine" : " Poutine a, par pur hasard, mis la main sur un pouvoir gigantesque et il en use de manière catastrophique. Je le déteste parce qu’il n’aime pas le peuple. Il nous méprise, il ne nous voit que comme un moyen d’arriver à ses fins, d’étendre et de conserver son pouvoir. Il se croit en droit de faire de nous ce qu’il veut, de jouer avec nous et de nous manipuler, de nous détruire s’il le juge nécessaire. Pour lui, nous ne sommes rien, tandis que lui, qui s’est trouvé fortuitement propulsé à la tête du pays, est aujourd’hui l’égal d’un tsar et même d’un dieu que nous devons adorer et craindre. La Russie a eu des dirigeants de cette espèce. Chaque fois, cela nous a conduits à la tragédie, à des bains de sang, à des guerres civiles. De tout cela, je ne veux plus. Voilà pourquoi j’éprouve autant d’aversion pour ce tchékiste bon teint qui foule le tapis rouge du Kremlin et grimpe les marches qui le mènent au trône."

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 19 juillet 2022, 12:46

    Comme je n'arrive pas à poster un message directement sous l'intervention de M. Z, je le fais ici, et comme je suis encore plus paresseux que d'habitude, je me repose sur un post de M. Van Obberghen dont j'espère qu'il ne me tiendra pas rigueur: "Zorglub est un agent provocateur. Il ne pense pas réellement un millimètre de ce qu'il raconte. Il est juste là pour faire du bruit, dans le sens scientifique du terme. En l'occurrence, le bruit est destiné à brouiller l'information et induire en erreur les lecteurs qui seraient assez stupides que pour croire ce qu'il radote. Autre option, Zorglub pense vraiment ce qu'il dit, et son cas relève alors de médecine. Dans les 2 cas, autant l'ignorer en espérant qu'il disparaîtra un jour." À l'inverse de M. Van Obberghen, je ne parviens cependant pas à me résoudre à l'ignorer.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 19 juillet 2022, 15:28

    Merci, M. Martin Roland. Bien intéressante, cette analyse. Avec votre permission, je risque de la resservir ci et là. Pour les Dark Z et autre Niepomnu Giefvan il est désormais clair (et exact) que je ne cherche en rien à faire semblant de dialoguer: la propagande ne se nourrit que du "bruit" dont parlait M. Van Obberghen, et d'escarmouches purement dialectiques.

  • Posté par Martin Roland, mardi 19 juillet 2022, 15:08

    @ J.-P. Smyers : aujourd'hui un article bien intéressant rédigé par un journaliste de la MENA à Metula en Israël: https://menapress.org/articles/01180722 Il explique que les poutiniens ont jusqu'à présent utilisé 3 méthodes pour envahir l'Ukraine mais qu'aucune n'a réellement porté ses fruits après quasiment 6 mois de destructions et de massacres : 1) la Blitzkrieg 2) la "chaudière" (p.s.: j'aurais écrit le chaudron ...) 3) la terre brûlée. Mais il reste une 4 ème option dans laquelle ces rats excellent et qui a porté ses fruits depuis de nombreuses années: la corruption de nos dirigeants de l'U.E., la diffusion de fake news , la manipulation, la propagande , la désinformation, - une guerre hybride- sur les réseaux sociaux e.a. , relayée par des trolls payés pour cela et les idiots utiles dont nous avons quelques spécimens particulièrement ... enfoirés dans ces colonnes . La cible privilégiée sera l'opinion publique; le journaliste cite les 3 axes qui seront utilisés pour manipuler l'opinion publique et ses représentants politiques, le but final étant de permettre à poutler de se refaire une armée prête à nouveau à assouvir ses délires de conquêtes territoriales : 1) la priorité est d'arrêter cette tuerie (tenant compte que poutler n'a strictement rien à f... des civils et des soldats, même les siens : relire à ce sujet ce qu'en disait Anna Politovskaja en 2006 dans son livre sur poutine avant d'être assassinée) ) 2) définir une ligne "provisoire" de cessez le feu : le journaliste explique l'usurpation du mot provisoire par les rats 3) la stabilité politique de l'Occident en dépend : provoquer des migrations en utilisant l'arme de la faim , etc etc . Tout un programme. A destination de nos "experts toutologues".

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 19 juillet 2022, 14:35

    Bonne journée!

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs