Accueil Sports Tennis

Tennis: le service-volée n’est pas mort

L’Américain Maxime Cressy remet le tennis d’attaque sur le devant de la scène comme à l’époque des Edberg, Becker ou McEnroe. Il vient de remporter le tournoi de Newport aux USA et affiche désormais son meilleur classement au 33e rang mondial.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Dans les années ‘80-’90, le service-volée faisait fureur et offrait une parade spectaculaire au jeu, tout en finesse et en patience, de fond court tel qu’un Bjorn Borg le pratiquait. C’est évidemment sur gazon que ce tennis basé sur une grande frappe au service, immédiatement suivie par une montée décidée au filet, a fait les grandes heures de joueurs comme John McEnroe, Stefan Edberg ou Boris « Boum Boum » Becker.

Rod Laver, surnommé « The Rocket » avait initié le mouvement dans les années ‘60-‘70 et parmi les grands attaquants de ce type, on peut encore citer Pat Rafter, Pete Sampras, ou dernièrement, le Français Nicolas Mahut ou l’Allemand Dustin Brown. Mais le serveur-volleyeur est désormais une espèce rare ! La faute en revenant principalement au ralentissement des courts, même en dur, et surtout sur gazon, puisque désormais, même à Wimbledon, c’est une herbe plus longue et plus touffue qui offre beaucoup moins de punch aux attaquants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tennis

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs