Accueil Culture Cinéma

Khalil Joreige à propos de «Memory Box»: «Le pouvoir de l’art est de rendre compte de ce qu’on ne voit pas»

Les cinéastes et artistes Joana Hadjithomas et Khalil Joreige nous replongent au cœur des années 1980 et de la guerre civile libanaise avec « Memory Box ». Un film qui offre aussi un magnifique point de vue sur la jeunesse.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Sélectionné à la Berlinale en 2021, Memory Box est l’œuvre de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, couple d’artistes et cinéastes libanais. Nés à Beyrouth en 1969, ils ont grandi pendant la guerre civile libanaise et explorent dans leur travail depuis toujours ou presque la notion de mémoire et l’histoire de leur pays natal (où ils emmenaient notamment Catherine Deneuve en 2008 dans Je veux voir).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs