Accueil Énergie

Canicule: pourquoi la puissance de Doel 1 et 2 a été réduite de moitié

Engie a ralenti deux de ses réacteurs nucléaires anversois en raison de la température élevée de l’Escaut.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 1 min

L’exploitant du parc nucléaire belge a annoncé avoir réduit d’un peu plus de la moitié la puissance de deux réacteurs nucléaires – Doel 1 et Doel 2 – en raison de la vague de chaleur qui s’est abattue sur la Belgique. « Nous avons réduit la charge pour respecter les normes du permis d’environnement », nous a confirmé Olivier Desclée, porte-parole de l’énergéticien. « Il s’agit d’une question de température des rejets d’eau de refroidissement des réacteurs dans l’Escaut. La température du fleuve ne peut excéder 32ºC sur 24 heures. »

C’est pour ne pas dépasser ce maximum que les deux réacteurs ne tournent plus qu’à une puissance de 205 MW – pour une puissance nominale de 445 MW. Engie estime que cette réduction de charge des réacteurs devrait durer jusqu’à ce mercredi 11 heures.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 19 juillet 2022, 17:17

    Tiens, ça me fait penser que ça prouve enfin à tous une chose: contrairement à ce que les escrolos disent pour favoriser les centrales au gaz et mettre au ban le nucléaire : "une centrale au gaz on peut la moduler facilement pour compenser l'intermittence des énergies éolienne et solaire, alors qu'avec le nucléaire ce n'est pas possible". Ben si, c'est possible avec le nucléaire. Un mensonge de plus des escrolos.

  • Posté par massacry olivier, mardi 19 juillet 2022, 23:24

    Vous dites < pédaler>, et je repond présent. Mais blague à part, la modulation nucléaire est-elle aussi flexible que pour le gaz, peut-on moduler par période dans une journée?

  • Posté par Rabozee Michel, mardi 19 juillet 2022, 19:15

    Esquenet Alexandre: mon commentaire était lié au fait qu'on accuse le nucléaire de ne pas pouvoir être modulé, au contraire de réacteurs à gaz et que c'est pour cela qu'on remplace le nucléaire par le gaz. Le fait qu'on puisse réduire la puissance d'un réacteur nucléaire infirme donc le message des écolos anti-nucléaire. Le fait d'avoir réduit la puissance aujourd'hui n'a été fait que pour limiter la température du cours d'eau qui aide au refroidissement, mais en aucun cas la chaleur ne limite le fonctionnement d'une centrale nucléaire, et on peut sans problème laisser la puissance nominale du point de vue technique. Par contre, la perte de 20 % des panneaux photovoltaïques, c'est physique, pas un choix de réglage. Comme le fait qu'actuellement, l'éolien, c'est quasi production infime (il n'y a pas de vent), même pas 10% de la puissance possible du parc. J'espère que vous serez volontaire pour pédaler quand en 2024-2025 on verra les premiers manquements de production électrique quand 4 unités auront déjà été fermées.

  • Posté par Esquenet Alexandre, mardi 19 juillet 2022, 19:02

    Pendant que le nuke doit réduire de 50%, le panneau réduit de 20%, mais ça, vous ne le mentionnez pas, bien évidemment.

Sur le même sujet

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une