Accueil Monde Proche-Orient

Avec le réalisateur Jafar Panahi en prison, l’Iran crispe sa facette répressive

Le réalisateur iranien devra purger une peine de 6 ans de prison en Iran. Depuis plusieurs mois, le régime des mollahs renforce sa répression contre les voix dissidentes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Jafar Panahi n’a jamais caché son engagement. Et son cinéma raconte l’Iran avec toutes ses interdictions et sa beauté. Aujourd’hui, le réalisateur iranien retrouve l’enfermement, le vrai. L’autorité judiciaire de son pays a annoncé qu’il devra purger une peine de six ans de prison. Après la répression contre les manifestants, le régime s’en prend à de nouvelles victimes : les monstres sacrés du cinéma.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs