Accueil Culture Musiques

Tom Odell le petit prince

Le petit prodige de la pop anglaise sort son deuxième album. Portrait d’un phénomène.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 3 min

Il a le physique de Beck et la voix de Jeff Buckley. A été découvert par Lily Allen car son « énergie sur scène » lui « rappelait David Bowie » et a été adoubé par les Stones pour qui il devait faire la premièr partie à Hyde Park (qu’il n’a cependant pu assurer). Son premier album s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires alors qu’il n’avait que vingt-deux ans et aujourd’hui, il enfonce le clou avec Wrong Crowd. Bref, Tom Odell est un phénomène.

Son instrument, c’est le piano, qu’il étudie gamin dans la maison parentale à Chichester, quelque part dans le Sussex. Il écrit secrètement ses premières chansons à treize ans. Car les choses sont claires dans sa tête : « Je n’ai douté qu’une seule fois au sujet de la musique. A onze ans, je n’aimais pas faire les gammes », expliquera-t-il en 2013 au Guardian.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs