Accueil Police et justice

Condamné en Belgique, le terroriste iranien Assadollah Assadi pourrait être rapidement libéré

La loi controversée qui permet le transfert de prisonniers avec l’Iran a été adoptée mercredi soir. Le diplomate iranien Assadollah Assadi pourrait rapidement retrouver son pays… et la liberté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Tout peut désormais aller très vite. Mercredi soir, les députés belges ont adopté dans une séance mouvementée un traité controversé avec l’Iran, présenté en urgence par le gouvernement. Ce dernier ouvre la porte à un échange de prisonniers avec la république islamique. On s’attend désormais à ce que le terroriste iranien Assadollah Assadi soit rapidement transféré dans son pays… puis libéré.

La loi adoptée en quelques semaines permet qu’un condamné iranien en Belgique puisse demander à être transféré dans son pays d’origine, si la Belgique comme l’Iran donnent leur feu vert. Peu importe qu’il ait été condamné pour des faits de droit commun ou pour terrorisme. Il n’existe maintenant plus de barrière légale pour le diplomate iranien, condamné à 20 ans de prison en Belgique pour avoir organisé un attentat (déjoué) contre la dissidence iranienne à Villepinte, en France.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Huys Eric, jeudi 21 juillet 2022, 17:06

    Génial comme message pour les terroristes de par le monde: il suffit d'enlever un/une Belge pour réclamer et obtenir quelque chose du gouvernement. C'est ça "assurer la sécurité de la population" ? Bravo les gars, bravo!

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 21 juillet 2022, 13:07

    Décidément, dans notre pays, la justice est une farce!

  • Posté par Delpierre Bernard, jeudi 21 juillet 2022, 15:25

    D'un côté les pitres qui nous gouvernent s'agenouillent devant le diktat iranien pour libérer au plus vite ce terroriste sans quoi il n'aurait pas été condamné à 20 ans, de l'autre un innocent (quoique un peu naïf) travaillant pour une ONG croupit en prison sans aucune raison valable (sinon celle de servir de monnaie d'échange ) mais sa libération va encore attendre; de toute façon , il serait bon que le gouvernement une fois pour toutes mette fermement en garde ceux qui auraient encore l'intention de s'expatrier dans de tels pays.

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs