Accueil Sports Athlétisme Euro - Mondiaux

Jacques Borlée avant les séries du 4x400 mètres aux Mondiaux d’athlétisme: «Nous avons l’envie de bien faire»

Comme chaque fois depuis l’arrivée de Jacques Borlée à la tête du relais en 2007, l’objectif sera d’atteindre la finale.

Temps de lecture: 2 min

Jacques Borlée a levé un tout petit coin du voile en avançant, sans toutefois l’affirmer, qu’Alexander Doom devrait être mis au repos samedi lors des séries du relais 4x400 mètres messieurs des Mondiaux d’athlétisme, samedi à Eugene. « Il a couru trois courses (avec le relais mixte et deux 400 mètres en individuel, ndlr), il sera sans soute au repos. Nous allons déterminer ça dans les prochains jours », a lancé le patron des Tornados jeudi lors d’un temps de presse.

Si la présence de Doom est donc incertaine, celles de Julien Watrin, Kevin et Dylan Borlée semblent quasiment actées. « Julien devrait courir les deux courses », a avancé Jacques Borlée. Mercredi après sa demie en individuel, son fils Kevin avait dit être prêt à courir deux fois avec le relais. « Nous sommes entraînés pour ça. »

« Nous sommes bien préparés, c’est fondamental. Nous avons l’envie de bien faire. J’ai confiance en la maîtrise de mes athlètes dans les moments chauds. Et nous avons Kevin, un tueur en relais », a encore assuré Jacques Borlée, qui estime que la République dominicaine, le Botswana, la Jamaïque et l’Afrique du Sud seront ses principaux rivaux, derrière un relais américain qui semble hors de portée. « Les Pays-Bas sont un peu moins bien qu’en 2021 et je pense que la France peut faire quelque chose. »

Champions du monde en salle à Belgrade en mars, les Tornados pourraient profiter de certains petits pépins dans les autres équipes pour tirer leur épingle du jeu. « Le Dominicain Lidio Andres Feliz a éprouvé quelques problèmes dans le mixte et dans l’individuel, le Jamaïcain Nathon Allen s’est blessé, le Botswanais Isaac Makwala est en difficulté et le Sud-Africain Wayde Van Niekerk a du mal à enchaîner les courses », a ajouté Jacques Borlée.

Pour tenter de monter sur le podium, comme à Doha en 2019 où la Belgique avait terminé 3e derrière les USA et la Jamaïque, la Belgique devra s’appuyer sur sa science de la course. « L’expérience va jouer un grand rôle et tout le monde a montré de belles facultés récemment. Kevin vient de signer son 2e temps de l’année et Dylan son 2e temps absolu. On a dû patienter avec Jonathan Sacoor (longtemps affecté par le Covid-19, ndlr) mais il a montré de belles choses à l’entraînement », a ponctué le père Borlée.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Euro - Mondiaux

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb