Accueil Culture Musiques

La positive attitude d’Antoine Armedan

Des plumes sous les comètes

Fiche - Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

www.antoinearmedan.com

Révélé aux Francos de Spa en 2018, le chanteur hennuyer n’a cessé depuis, avec sa seule guitare acoustique, de se produire sur scène contre vents, marées et confinements. Après avoir intéressé un temps le label 30 Février de Pierre Van Braeckel (récemment disparu tragiquement), c’est finalement en autoproduction qu’Antoine publie cet album réalisé avec Nico d’Avell. Aussi généreux qu’un Vianney, Armedan signe des chansons qui réchauffent le cœur (Ensemble, c’est tout) et l’âme (Et c’est ça la vie), convaincu que malgré tout « la vie est une fête » (dans la plage titulaire). L’auteur, compositeur et interprète authentique cherche du sens à nos vies (Qu’est-ce qu’on va devenir) sur un mode de plus en plus pop. Il parle de la marche du monde, à l’instar de son idole, Francis Cabrel, mais aussi de nous et de lui : « Je suis artiste/ Je fais ce que je peux/ A qui la faute, à qui je la dois/ Sans doute à moi : J’ai pas su faire de vrai métier/ Alors j’ai choisi le plan B » (dans Plan A). Et le tout de se terminer par une Place de Brouckère héritière des Brel et Annegarn. Antoine Armedan est bourré d’humanité et de sincérité, parvenant avec un violoncelle par ci et des chœurs par là à enrichir son discours musical d’une belle palette variée.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

«La Passione di Gesù», incroyable objet musical

Le chef et claveciniste argentin Leonardo Garciá Alarcón a créé a sa première composition de grande envergure, un oratorio qui s’inspire de l’Évangile de Judas. C’était vendredi dernier à l’Abbatiale d’Ambronay, en France. Un événement !

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une