Accueil Sports Football Football à l'étranger

«Pas la philosophie», «Pas viable économiquement»: Ronaldo snobé par les plus grands clubs européens

Très peu d’écuries ont les moyens d’accueillir un joueur de 37 ans touchant 580.000 euros de salaire hebdomadaire avec Manchester United.

Temps de lecture: 4 min

Où ira Cristiano Ronaldo ? L’attaquant n’a pas l’air de vouloir rester à Manchester United et son absence à l’entraînement fait figure d’appel du pied aux clubs disputant sa chère Ligue des champions, mais aucun ne paraît avoir les moyens ni l’envie d’attirer la mégastar.

« Le trentenaire le plus cher de l’histoire du football », ironise le quotidien portugais Diario de noticias.

« CR7 », qui a encore un an de contrat à 37 ans, a séché la reprise au centre d’entraînement des « Red Devils », à Carrington, puis la tournée en Asie et Australie. « Il a eu des problèmes familiaux, donc il faut lui laisser de l’espace et c’est tout », assure Bruno Fernandes, son coéquipier portugais à « ManU ».

« Je ne sais pas ce qui se passe dans sa tête, s’il veut partir. Je ne lui ai pas posé la question », a poursuivi le milieu de terrain. « La seule chose que j’ai demandée à Cristiano, quand il n’est pas venu (à la reprise de l’entraînement), c’est si tout allait bien avec sa famille, il m’a dit ce qui se passait, et c’est tout, il n’y a rien d’autre, il faut respecter sa décision. »

Pour son entraîneur, Eric ten Hag, la situation « est la même que la semaine dernière », a-t-il expliqué vendredi.

En attendant, il prépare la saison sans lui. « Je suis concentré sur les joueurs qui sont ici et ils font du bon travail, on est dans une bonne forme. Je ne peux pas attendre qu’il vienne, on l’intègrera à ce moment-là », a poursuivi le technicien néerlandais, arrivé cet été.

ManU marque sans lui

Pour Andy Mitten, journaliste au fanzine United We Stand fanzine, « des gens du foot à Carrington seraient soulagés qu’il s’en aille, ils ne voient pas Ronaldo comme l’avenir d’United, et beaucoup de supporters sont de cet avis ».

Le désir de Ronaldo de quitter United, sixième de Premier League et non qualifié pour la prestigieuse Ligue des champions, qu’il veut absolument disputer, en a surpris beaucoup au club.

Le timing de la fuite, orchestrée auprès d’un journaliste dont les liens avec l’agent du joueur, Jorge Mendes, sont notoires, interroge, surtout en plein mois de juillet.

La plupart des rivaux de « ManU » ont déjà bien avancé leurs emplettes sur le mercato des grands attaquants, Manchester City avec Erling Haaland, Liverpool avec Darwin Nunez, et MU n’aurait plus beaucoup de temps pour se retourner et pallier l’éventuel départ de CR7.

Mais United a fait des étincelles dans le style « ajaxien » que veut imprimer ten Hag, école de jeu qui pourrait aussi s’épanouir sans la star, qui a eu tendance à phagocyter les circuits de passes de l’équipe lors de la saison écoulée.

Les « Red Devils » ont déjà marqué onze buts contre Liverpool, Melbourne Victory et Crystal Palace. Le trio Marcus Rashford, Anthony Martial, Jadon Sancho a montré une certaine complémentarité.

« Pas la philosophie » du Bayern

Mais peu d’écuries ont les moyens d’accueillir un joueur de 37 ans touchant 580.000 euros de salaire hebdomadaire, même si son agent, Jorge Mendes a fait savoir aux clubs avec lesquels il est en contact que Ronaldo était « prêt à baisser son salaire de 30 % », selon la presse britannique.

A Chelsea, le manager Thomas Tuchel estime que c’est « un joueur fantastique » mais se concentre sur sa principale recrue, « notre objectif principal, Raheem Sterling, qui a signé ».

Pour le patron du Bayern Munich, Oliver Kahn, « aussi grande soit ma considération pour Cristiano Ronaldo, un des plus grands, un transfert ne collerait pas à notre philosophie ».

En Espagne, si le président du Barça, Joan Laporta, a admis avoir déjeuné avec Jorge Mendes, c’était « pour parler du mercato en général », pas du tout d’une éventuelle arrivée de « CR7 ».

Ronaldo n’est « pas viable économiquement » pour l’Atlético Madrid, selon le quotidien Marca, qui n’envisage pas non plus un retour au Real où l’attaquant a connu ses plus belles années (2009-2018).

Si la télévision portugaise TVI a diffusé la semaine dernière des images de Ronaldo au balcon de son appartement à Lisbonne, la star a elle même présenté comme « fake » une photo d’une voiture à lui devant le siège de son club formateur, le Sporting Portugal.

Il reste les rêveurs, comme ce mot-clé #RonaldOM que des supporters farceurs de l’OM ont diffusé sur les réseaux sociaux pour assurer à la star qu’à Marseille il aurait la C1 et l’adulation des fans…

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb