Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

De Vincent Kompany à Felice Mazzù, c’est le grand écart à Anderlecht

En six semaines, la vie de Felice Mazzù a bien changé. Celle d’Anderlecht également. L’approche de l’entraîneur de l’année est diamétralement opposée à celle de Vincent Kompany. Cela n’offre aucune garantie et seule comptera la vérité du terrain. Mais un vent de fraîcheur souffle sur le parc Astrid.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Seules des victoires d’entrée de jeu – avec Ostende, le Cercle, Seraing et Saint-Trond, le programme parait très abordable- offriront à Felice Mazzù la rampe de lancement indispensable à un début de vie en mauve enchanteur. Toutefois, le match de gala particulièrement convaincant signé il y a une semaine contre Lyon est venu le confirmer : deux mois après le licenciement de Vincent Kompany, tous les voyants sont au vert au parc Astrid.

Anderlecht, pour Mazzù, est censé être l’aboutissement d’une carrière d’entraîneur qui l’a vu gravir les échelons à Nivelles, à Marchienne-au-Pont, à Braine, au Léopold, à Tubize et au White Star pour intégrer la Pro League à Charleroi et à Genk avant d’y revenir par la grande porte avec l’Union Saint-Gilloise. Avant de quitter celle-ci sur fond de polémique savamment entretenue par la direction unioniste.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs