Accueil Monde

Des jeunes Tunisiens entre doutes et espoirs

Ils s’appellent Faouzi Daas, Ahmed Sassi et Khayreddine Debbaya. Ces Tunisiens ont confié au « Soir » leurs états d’âme avant le référendum controversé organisé par le président Saied.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Alors qu’il n’était encore qu’un professeur de droit constitutionnel et qu’il sillonnait le pays pour populariser son projet « d’inversion de la pyramide du pouvoir » entre 2013 et 2019, Kaïs Saied parlait volontiers des « jeunes » pour désigner ce collectif informel mobilisé pour organiser ses rencontres avec les Tunisiens. Une nouvelle génération avait en effet formé l’ossature de sa campagne électorale. Au second tour de la présidentielle, le 13 octobre 2019, il avait recueilli les voix de près de 90 % des votants de 18 à 45 ans (il avait été élu avec 72,8 %).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs