Accueil Culture Scènes

La «guerre des boutons» version belge à Rixensart

« À l’attaque ! », « Aanvallen ! », les enfants s’empoignent, se castagnent, se volent les boutons mais aussi et surtout : ils ne se comprennent pas, ils ne parlent pas la même langue. C’est la nouvelle adaptation de la « Guerre des boutons » présentée au château de Merode à Rixensart et mise en scène par Damien De Dobbeleer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Dans cette nouvelle adaptation, les enfants des villages de Beausart et de Bierbeek se castagnent. Tout démarre d’une insulte lancée par un groupe d’enfant à un autre. Or cette insulte est en flamand et s’adresse… aux enfants wallons. Les enfants ne comprennent pas le flamand, mais savent que quelque chose cloche. On leur a manqué de respect, on les a insultés, quelque chose qui rime avec « ballen », couilles ? « couilles molles » peut-être ? Une chose est sûre, les enfants wallons veulent en découdre avec le clan flamand. S’ensuit une guerre sans merci. Les parents semblent également impliqués dans cette guerre Flamands/Wallons. Depuis des générations les deux villages se bagarrent dans le bois qui les sépare. Seul le Père Simon, prêtre de l’Eglise, tente de tempérer les ardeurs de chacun.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs