Accueil Monde Afrique

Tunisie: un «oui» massif mais faible pour une IIIe République

Marqué par une forte abstention, mais sans irrégularité notoire, le référendum permet au président tunisien Kais Saied de poursuivre son processus de refondation politique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Avec 92,3 % en faveur du « oui » à son projet de Constitution, selon un sondage à la sortie des urnes, Kais Saied réussit son pari et fait entrer la Tunisie dans sa IIIe République. Mais si le « oui » est massif, le signal est faible puisque seuls 27,54 % des Tunisiens, soit environ 2,5 millions sur un corps électoral de 8,9 millions, se sont rendus aux urnes par cette journée particulièrement chaude.

Si le déroulement du scrutin a été marqué par un manque d’organisation à l’origine de quelques loupés, notamment des tensions avec des journalistes et des observateurs qui se sont vu refuser l’entrée dans quelques bureaux de vote en début de journée, les différentes missions d’observateurs n’ont pas relevé d’irrégularité majeure. La plus grosse entorse aux règles électorales aura été commise par le président Kais Saied lui-même qui a défendu son projet dans une déclaration à la chaîne nationale alors que le scrutin était déjà ouvert.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs