Accueil Planète

Prix du carburant: une décision en faveur du pouvoir d’achat mais contre l’environnement

La France va diminuer le prix du carburant en septembre. Le pouvoir d’achat est mis en avant malgré l’objectif européen du zéro carbone en 2050.

Temps de lecture: 2 min

Les prix des carburants vont fortement diminuer en septembre en France. En effet, cette décision est destinée à soutenir le pouvoir d’achat malgré les objectifs climatiques européens, rapporte RTL info. Les experts, de leur côté, recommandent un changement de comportement en matière de mobilité. En effet, cette décision est intéressante du point de vue économique mais elle favorise la dépendance aux énergies fossiles.

Pour Francesco Contino, professeur à l’école polytechnique de l’UCLouvain, « maintenir des prix peu élevés », même si l’expert en transition énergétique comprend que « ça répond à des demandes économiques, ça ne renvoie pas le bon signal à la population ». Pour M. Francesco « la transition énergétique d’ici 2050 va devoir être neutre en carbone. Cette trajectoire-là est très fine, le Giec nous l’a encore rappelé plus tôt cette année. On sait que ça va être difficile. »

Des mesures trop généralistes

Les mesures sont généralistes, alors que « toutes les personnes dans la population n’ont pas les mêmes besoins. Donc aider de manière uniforme la population n’est pas une manière efficace en tout cas si on veut s’en sortir aussi en termes de CO2  », selon Francesco Contino.

Face à cette hausse des prix du carburant, plusieurs pays d’Europe proposent des transports en commun moins chers avec des billets illimités ou la gratuité de certaines lignes de transport.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 27 juillet 2022, 15:27

    Ces politiques "en faveur du pouvoir d'achat" augmentent l'endettement (déjà bien trop élevé) des états qui y ont recours. Et elles accélèrent l'inflation qui est LE gros problème économique actuel. Mais ce n'est plus la raison qui nous gouverne, c'est le populisme électoraliste à courte vue.

  • Posté par Van Haesendonck Eric, mardi 26 juillet 2022, 15:02

    Tout le monde n'est pas deservi par des transports en commun. Un carburant cher c'est forcer les gens à déménager en ville ou près d'une gare, ce que beaucoup de personnes ne veulent pas ou considèrent comme néfaste à leur qualité de vie ! Oui il faut progressivement passer à la voiture électrique dans les 10 ou 15 ans quand les prix baisseront et que l'infrastructure de charge sera là, mais pour l'instant trop de gens dépendent de l'essence pour laisser les prix s'envoler !

  • Posté par Patric Stun, mardi 26 juillet 2022, 14:11

    Titre bizarre. En quoi baisser les prix est mauvais pour l'environnement? Vous voulez que les gens se déplacent à pieds? Tout le monde ne vit pas dans une ville. Dans les villages où passent 2 bus par jour, comment voulez-vous que leurs habitants se passent de leurs voitures? Ou alors qu'ils aient tous une voiture électrique (à min. 40.000€)?

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 27 juillet 2022, 15:31

    Baisser les prix augmente la consommation et donc la pollution, le nier est absurde. On n'est pas dans une situation tout ou rien: même avec des prix élevés, on pourra toujours utiliser sa voiture... mais on fera plus attention à ne l'utiliser que si c'est vraiment nécessaire.

  • Posté par Patric Stun, mardi 26 juillet 2022, 13:58

    La France contrairement à la Belgique n'a pas bradé ses grandes entreprises (et en a même renationalisé dernièrement). Elle a doc la capacité politique de le faire.

Plus de commentaires

Aussi en Planète

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une