Accueil Culture Cinéma

«Story of my wife»: un homme et une femme

Présenté en compétition au Festival de Cannes en juillet 2021, « Story of my wife » offre un rôle magnifique à Léa Seydoux qui s’impose de film en film comme la grande actrice de sa génération.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Le nom de Seydoux est indissociable du 7e art français. On y associe Gaumont et Pathé, grands groupes industriels du cinéma. Petite-fille de Jérôme Seydoux, président des cinémas Pathé, et petite-nièce de Nicolas Seydoux, président de Gaumont, Léa, 37 ans, est elle aussi incontournable dans le métier. Pas grâce à son arbre généalogique mais par son talent. Depuis la mise en lumière intense que provoqua La vie d’Adèle, Abdellatif Kechiche, en 2013, la jeune actrice, également égérie Louis Vuitton, n’a plus jamais quitté les projecteurs, séduisant des cinéastes radicalement différents comme Benoît Jacquot, Sam Mendes, Raul Ruiz, Woody Allen, Thomas Vinterberg, Xavier Dolan… Bien qu’elle cultive la discrétion sur sa vie privée et ne se répand pas sur les réseaux sociaux, Léa Seydoux est partout. Dans le cinéma français comme à Hollywood, dans le pur cinéma d’auteur comme dans les blockbusters américains. Son spectre de jeu d’apparence minimaliste est immense.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs