Accueil Belgique Politique

Le vice-président du parlement bruxellois s’en prend à un chauffeur Uber et s’excuse

Hicham Talhi a pris un chauffeur à partie au moment où il embarquait un client et lui a arraché son téléphone, lui causant quinze jours d’incapacité de travail. Contacté, le député présente ses excuses.

Chef du service Politique Temps de lecture: 2 min

Le vice-président du parlement bruxellois et député régional Hicham Talhi s’en est pris samedi à un chauffeur Uber qui s’apprêtait à charger un client anglophone en direction du festival Tomorrowland, rapportent nos confrères de Sudinfo.

Au moment où le client s’apprêtait à monter dans le véhicule, le député a interpellé le chauffeur, estimant qu’il n’avait pas le droit d’embarquer un client à Bruxelles parce que son véhicule était enregistré dans une autre Région. Le chauffeur raconte que le député l’a abordé de manière agressive en tapant sur sa vitre. « Quand il a dit qu’il allait appeler la police, j’ai compris qu’il n’était pas contrôleur. Il a empêché mon client de monter dans la voiture et j’ai commencé à filmer. » Hicham Talhi lui a alors pris son téléphone. « Il me l’a arraché violemment. Il m’a tordu la main. Je me suis débattu pour le récupérer. », indique le conducteur qui a consulté un médecin et obtenu la reconnaissance d’une incapacité de travail de quinze jours. Le chauffeur a déposé plainte à la police. « Pour circuler à Bruxelles, il devait être précommandé, ce qui n’était pas le cas. Je lui ai donc signifié qu’il n’avait pas le droit », a justifié Hicham Talhi.

Contacté par nos soins, Ecolo nous a transmis les excuses du député. « J’ai interpellé ce chauffeur en lui rappelant la législation à laquelle il contrevenait. En l’espèce, mon comportement était déplacé. Certes, dans un État de droit il appartient à chacun de respecter la législation mais il ne ressort pas de mon rôle de la faire respecter. C’est le rôle des forces de l’ordre, indique Hicham Talhi. En outre, en tant que député, je suis tenu à un devoir d’exemplarité auquel j’ai clairement failli. J’ai exprimé mon opposition au fait d’être filmé. Ce qui n’a pas empêché le chauffeur de le faire. Mon intention n’est pas agressive mais force est de constater que mon attitude l’a clairement été, même si je n’ai en aucun cas touché physiquement cette personne. Je tiens à présenter mes excuses pour mon attitude et pour ces images, loin de la personne et du travail que je réalise au quotidien. »

Compte tenu de ces excuses, Ecolo n’entend pas à ce stade prendre de sanction contre son mandataire.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par jacques muller, jeudi 28 juillet 2022, 14:51

    Un voyou chez les Ecolos. Visiblement,ce parti n'a aucune éthique.

  • Posté par Raurif Michel, mercredi 27 juillet 2022, 14:28

    Compte tenu de ces excuses, Ecolo n’entend pas à ce stade prendre de sanction contre son mandataire. (copier coller du journal) Avez-vous déjà vu un groupe politique déposée plainte contre un de ses membres ??? Vous oubliez le fameux adage : "les loups ne se mangent pas entre eux "!! Chez les estralos, s'est la même chose ! L'Union fait la force .Les Verts ,pourris comme les autres

  • Posté par Braun Fernand, mercredi 27 juillet 2022, 11:54

    Merci madame Collin pour la référence au "blog" de Marcel Sel.Edifiant.

  • Posté par collin liliane, mercredi 27 juillet 2022, 12:35

    Merci. Et puisque le sujet vous intéresse, voici encore un autre exemple de la manière dont se conduit ce parti: voir "Le conseiller communal Ecolo de Molenbeek, Karim Majoros, démissionne de son mandat". Résultat: grâce la manoeuvre de sa vice présidente, une femme voilée officie maintenant au guichet à Molenbeek et le conseil communal compte un laïque en moins. Ecolo peut de vanter d'être doublement vert: vert écologique + vert islamique.

  • Posté par Fonder Daniel, mercredi 27 juillet 2022, 8:28

    Manifestement, cette bavure n’était pas planifiée dans la campagne médiatique Écolo de ce mois de juillet ….

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une