Accueil Guerre en Ukraine

Gaz russe: l’Union européenne se serre la ceinture pour affronter les pénuries

Les Vingt-Sept vont réduire leur consommation de gaz, pour constituer des réserves et se préparer dès maintenant au « scénario du pire » : la fermeture des vannes par Vladimir Poutine. Mais une kyrielle de dérogations ont été négociées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

La hache de la guerre du gaz est déterrée.

Les Européens se sont réveillés avec un nouveau resserrement des vannes orchestré par le géant russe Gazprom, donc par le Kremlin. Une réduction de moitié des livraisons de gaz est annoncée dès ce mercredi via le gazoduc Nord Stream 1, qui alimente la puissante industrie allemande et, au-delà, d’autres clients du continent. Bilan : une nouvelle explosion des prix du gaz. Lesquels, même avec des volumes réduits, continuent d’alimenter la caisse de guerre de Vladimir Poutine en Ukraine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 27 juillet 2022, 12:33

    Voyons plutôt le "verre à moitié plein" : sans se douter, le Kamrad Vladimir Vladimirovitch contribue a décarboner la planète ! Maintenant pour ce qui est de l'énergie : Primo; il n'y a pas que le gaz et secundo; sans le dire ... cela fait belle lurette que nous envisagions une coupure TOTALE des carburants russes ! C'était prévisible par n'importe quel imbécile.

  • Posté par Noelb Renzo, mercredi 27 juillet 2022, 10:38

    Bah, les faits sont là : la Russie agit, l'UE subit. Et la question est: combien de temps Putin va jouer avec nos pieds ?

  • Posté par Martin Roland, mercredi 27 juillet 2022, 11:15

    En effet, la Russie "agit": elle envahit, détruit, tue, viole, pille, ment, trompe, manipule . L'U.E. subit car elle n'a pas été suffisamment prévoyante en confiant une grande partie de ses approvisionnements énergétiques à un pays ennemi, belliqueux et dangereux: il faut donc donner du temps au temps pour changer cette situation inconfortable: elle agit donc réellement. On pourrait soupçonner les USA de ne fournir les Ukrainiens en armes que lentement car les américains misent beaucoup sur le prochain effondrement de la Russie: les chiffres actuels laisseraient croire le contraire mais pourtant la "maladie" engendrée par les sanctions est bien réelle: 16.000 entreprises russes ne peuvent déjà plus s'approvisionner en pièces détachées, produits chimiques , composants électroniques et autres. Les Chinois ont abandonné leurs investissements en Russie: pas sûr que putler puisse encore jouer longtemps avec nos pieds, encore quelques mois peut-être ?

  • Posté par Caver Jean, mercredi 27 juillet 2022, 10:58

    Jusqu'à ce que son pays de clochards alcooliques se retrouve à terre. Militairement, son argent des hydrocarbures ne lui sert à rien puisqu'il n'a plus accès à la technologie occidentale de guidage des missiles etc. A part taper à l'aveuglette, c'est tout ce qu'il va lui rester dans quelques mois. Qu'il joue avec nos pieds est de bonne guerre. Nous on joue avec ses avoirs et on le renvoie technologiquement en 1980. Le Birkina Faso avec l'arme nucléaire, voilà ce qu'est la Russie de Poutine.

  • Posté par Vador Dark, mercredi 27 juillet 2022, 8:42

    Bravo à la Belgique quipoir une fois évite de se tirer une balle dans le pied.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs