Accueil Opinions Éditos

La Tunisie retourne-t-elle donc vers la dictature?

Seule expérience des « printemps arabes » qui n’avait pas versé dans la violence la plus extrême, la Tunisie risque de ressusciter les fantômes de la dictature sous la houlette d’un président, Kaïs Saïed, qui vient de faire passer par référendum une nouvelle constitution hyperprésidentialiste.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Le président tunisien, Kaïs Saïed, est arrivé à ses fins. La nouvelle Constitution qu’il entendait faire avaliser par référendum ce 25 juillet a été plébiscitée par plus de 90 % des électeurs qui se sont déplacés. Ainsi, après onze années de démocratie balbutiante, chaotique et décevante, la Tunisie bascule à nouveau vers un régime autocratique qui s’assume comme tel : le « raïs » aura officiellement tous les pouvoirs, avec un gouvernement à sa botte, un Parlement-chambre d’enregistrement et guère plus de contre-pouvoirs.

La victoire de Saïed ne ressemble cependant pas à un triomphe, tant s’en faut. Car la participation au référendum constitutionnel, qui s’est élevée à 27,54 % des 9,3 millions d’inscrits, s’assimile plutôt à un camouflet pour celui qui pourrait opter pour la voie dictatoriale. On va bientôt voir avec intérêt quelles recettes le président de la république tunisienne, qui a salué l’entrée de son pays « dans une nouvelle phase », va donc appliquer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par collin liliane, mercredi 27 juillet 2022, 11:56

    Des pays où la corruption est endémique et qui n'ont le choix qu'entre le chaos et la dictature. Kaïs Saïed échouera, parce que l'échec est inévitable.

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 27 juillet 2022, 10:59

    Quand on voit que nos démocraties sombrent dans le populisme irresponsable et électoraliste, on se demande parfois si c'est vraiment mieux chez nous.

  • Posté par collin liliane, mercredi 27 juillet 2022, 14:29

    Il n'est absolument pas interdit de dire le contraire. Mais il est stupide de le penser.

  • Posté par Dubois Raymond, mercredi 27 juillet 2022, 14:19

    Je pense que nos pays vont mal car nous n'avons pas continué à éduquer nos populations - Des LOIS - et encore des LOIS - des INTERDITS ( nos spécialités ) - LES POLITICIENS - QUELQUES INTELLECTUELS - QUELQUES NAÏFS ... SONT probablement persuadés que la laxisme - l'absence de contraintes - de respect des règles vont régler naturellement les problèmes - La violence - les grandes EMBOUCHURES vont charmer des MOUTONS incapables de penser

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 27 juillet 2022, 13:51

    Il est évidemment interdit de dire ou de penser le contraire.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs