Accueil Police et justice

Qui se cache derrière la «police des VIP», qui protège les personnalités comme Philippe Henry?

Philippe Henry a reçu des menaces prises au sérieux par l’Ocam, à tel point qu’il a été pris en charge par la DAP, la Direction de la protection. En 2021, Le Soir a entendu le témoignage d’une quinzaine de membres de cette police des « VIP », en pleine déglingue. Nous vous proposons de (re)découvrir cette enquête.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 8 min

Les lèvres tremblantes. Des voix qui s’éraillent. Parfois, le ton grave de ceux qui sont résignés. Ou encore un débit de parole qui trahit un terrible besoin de livrer son désarroi. En octobre 2021, Le Soir a entendu le témoignage d’une quinzaine de membres de la DAP, la Direction de la protection. Comprendre : la police de nos « VIP » – ministres, hauts magistrats, personnalités menacées, témoins protégés, ambassadeurs ou chefs d’Etat et de gouvernement en visite en Belgique… Les personnalités belges sont toutes protégées par ces femmes et ces hommes en costume noir, oreillette apparente. Mais protégés par un service de police en pleine déglingue. Dernier exemple en date : le ministre wallon Philippe Henry, en charge notamment de la Mobilité, a reçu des menaces manifestement prises au sérieux par l’Ocam. Il a été placé sous protection judiciaire. Nous vous proposons de (re)découvrir cette enquête publiée il y a quelques mois.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par lambert viviane, mercredi 27 juillet 2022, 20:25

    Quel est le lien avec ce ministre wallon?

  • Posté par lambert viviane, mercredi 27 juillet 2022, 20:25

    Quel est le lien avec ce ministre wallon?

  • Posté par Z M, mercredi 27 juillet 2022, 16:36

    Ce qui est triste c’est qu’au lieu de dépenser quelques dizaines de milliers d’euros pour des firmes extérieures chargées de faire des enquêtes psycho sociales etc dont les effets positifs sont à chaque fois quasi nuls, une cellule regroupant des hauts potentiels de l’institution ne soit pas mise en place. Dans les services publiques et à la police, il y a des hauts potentiels qui font des tâches qui ne leur conviennent pas vraiment parce que trop simples ou trop routinières et qui pourraient être mis à profit pour développer de réelles pistes d’amélioration. Les hauts potentiels pourraient être détectés soit par les Psychologues de l’institution soit via des organismes reconnus tels que mensa. Ces hp ont doublement les atouts nécessaires d’abord parce qu’ils connaissent l’institution ensuite parce qu’ils ont une capacité à trouver des solutions là où on n’en trouve pas

  • Posté par lambert viviane, mercredi 27 juillet 2022, 20:24

    Petite bouffée délirante?

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 27 juillet 2022, 11:24

    3è article avec le nom de ce triste clown dans le titre.

Plus de commentaires

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs