Accueil Économie Mobilité

Le retour d'un barrage polémique entre la France et la Belgique

Le barrage avait disparu le 21 juillet dernier... pour faire son retour ce mercredi, le tout sans explications.

Temps de lecture: 2 min

Un barrage routier installé à la frontière entre la France et la Belgique avait mystérieusement disparu le 21 juillet dernier. Le barrage en question, qui empêchait l’accès à l’autoroute A2, avait été mis en place sans explication des Français sept mois auparavant. Ce barrage forçait les automobilistes rejoignant l’Hexagone depuis Bruxelles à un détour de plusieurs dizaines de minutes. Ce mercredi matin, le barrage a fait son retour... sans plus d’explications, rapporte La Voix du Nord.

Surprise générale, autant pour les Belges que pour les Français. Un arrêté a été pris pour restaurer le barrage, pour l’instant jusqu’à jeudi matin. Une nécessité, selon les autorités, pour combattre le trafic de stupéfiants les réseaux de passeurs.

« Le contrôle sur l’A2 à hauteur de Vicq est de retour…, constate Pierre Griner, le maire de Quiévrechain, sur sa page Facebook. La levée du dispositif a duré quelques jours… Comme je l’ai déjà expliqué, je ne dispose pas d’informations complémentaires, ce qui me dérange vis-à-vis de la population qui mérite de la transparence à ce sujet… »

« Ça n’a pas duré, déplore Bernard, un habitant de Vicq, lui aussi sur Facebook. Six jours après, checkpoint rétabli à l’échangeur de Vicq. Par ici la sortie… »

L’exaspération des habitants et des maires confrontés aux conséquences du barrage avait été écoutée par le préfet du Nord, lors d’une réunion à Lille le 15 juillet, avant la levée du dispositif le 21 juillet, jour de Fête nationale belge. Les élus avaient particulièrement dénoncé l’absence d’information de l’autorité préfectorale…

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Seygne Jean, jeudi 28 juillet 2022, 8:58

    Ils ne sont pas au courant que la frontière entre la France et la Belgique est une véritable passoire ? Et l'a toujours été, même du temps des postes de douane ?

  • Posté par Mauer Marc, jeudi 28 juillet 2022, 10:08

    Surtout qu’au bout de presque 10 mois d’existence du fameux barrage, toute l’Europe est au courant ! Mais cela impose une perte d’une heure au minimum pour emprunter cette route. Bien entendu un fonctionnaire coincé 1 heure dans un embouteillage ne perd rien, pour une entreprise commerciale, ce n’est pas la même chose. Et pour être passé quelques fois par l’embouteillage car je le pensais quasiment résorbé, il n’y avait PERSONNE pour contrôler quoi que ce soit : tous bien au chaud dans le conteneur !

  • Posté par Lassoie André, mercredi 27 juillet 2022, 19:43

    n'est-ce pas une manière pour ce fonctionnaire français de ne pas respecter les accords de Schengen ?

  • Posté par Mauer Marc, mercredi 27 juillet 2022, 17:51

    Quelle insulte à l’attention des trafiquants de drogue : on les suppose incapables de passer par TOUS les autres postes frontière, où il n’y a pas de contrôle ! Perso, je passe par Bernissart et Condé, mais cela fait quand même 25 minutes de perdues.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mercredi 27 juillet 2022, 16:53

    Ils nous jouent "Rien à déclarer 2" ?

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb