Accueil Immo

Immo: un accès de plus en plus inégalitaire à la propriété

Entre 2003 et 2020, le pourcentage de propriétaires dans la catégorie des personnes à bas revenus a chuté, passant de 56,4 à 36,9 %, selon une étude de la Banque nationale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Avec l’envolée des prix de l’immobilier que nous connaissons – en particulier ces dernières années –, être propriétaire devient un rêve de plus en plus inaccessible pour la frange la plus pauvre de la population. Une étude de la Banque nationale de Belgique (BNB) consacrée à l’accessibilité à la propriété en fait le constat. Si, globalement, le pourcentage de Belges qui possèdent leur logement est resté relativement constant ces deux dernières décennies – 71 % –, la tendance est clairement à la baisse pour le segment de la population gagnant moins de 60 % du revenu médian. En 2003, 56,4 % des ménages appartenant à cette catégorie étaient propriétaires. En 2020, ils n’étaient plus que 36,9 %, soit un recul de près de 20 points de pourcentage. C’est moins que la moyenne de la zone euro (44,7 %).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mardi 2 août 2022, 10:30

    Tout irait mieux sans cette connerie égalitariste qui nous ruine finalement tous.

  • Posté par Leblanc Vincent, jeudi 28 juillet 2022, 10:15

    Même avec un salaire médian de 2700 euros brut, il n’est guère facile d’accéder à la propriété, du moins comme seul acquéreur.

  • Posté par dekoker philippe, vendredi 29 juillet 2022, 9:38

    Ou est il écrit qu'être propriétaire est un droit/une obligation...les autres pays ont des taux de propriétaires moins élevés que nous (la belgique est connue pour être une exception) De deux, vu les contraintes, pas certains que cela soit le rêve de nos enfants, entre des boulots nomades, les taxes, les contraintes environnementales qui coutent une blinde en rénovation....pas certain du tout que cela vaille encore la chandelle de s'endetter pour 25 ans pour s'entendre dire à la fin pas des illuminés verdâtres "votre maison n'est pas aux normes merci de vous ré-endetter pour 25 ans pour faire des travaux"

  • Posté par Vanloo , mercredi 27 juillet 2022, 20:50

    Parfois je me demande si certains ne rêvent pas à un monde au style de vie comme le roman "le meilleur des mondes" d' Aldous Huxley

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 27 juillet 2022, 19:38

    Les inégalités doivent pouvoir subsister, car elles sont le moteur de la vie et du progrès. Le vrai progrès, donc pas celui des "progressistes" et de leur égalitarisme dogmatique qui décourage ceux qui travaillent et réussissent, ce qui nuit finalement au bien-être de tout le monde.

Plus de commentaires

Aussi en Immo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs