Accueil Économie Entreprises

Les groupes pétroliers enregistrent des bénéfices exceptionnels: 5,7 milliards de dollars pour Total, 18 milliards pour Shell

Les bénéfices des groupes pétroliers ont été multipliés par deux ou par cinq, alors que le prix des hydrocarbures flambe.

Temps de lecture: 2 min

Les géants britannique Shell et français TotalEnergies ont vu leurs bénéfices nets bondir au deuxième trimestre, profitant à plein de la hausse des cours du pétrole et du gaz à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, selon des résultats publiés jeudi.

Le bénéfice net part du groupe de Shell a été multiplié par cinq, à 18 milliards de dollars. Et celui de TotalEnergies a été plus que doublé sur un an, à 5,7 milliards de dollars. Outre la hausse des cours des hydrocarbures, le résultat de Shell profite d’une reprise de provisions de 4,3 milliards de dollars, après que la major a revu à la hausse ses projections de prix du pétrole et du gaz à moyen et long termes.

Concernant TotalEnergies, le bénéfice a été réalisé en dépit d’une nouvelle provision de 3,5 milliards de dollars liée à l’impact potentiel des sanctions internationales sur la valeur de sa participation dans le russe Novatek, a indiqué le groupe dans un communiqué.

« Les effets de l’invasion de l’Ukraine par la Russie sur les marchés énergétiques se sont poursuivis au deuxième trimestre, les prix du pétrole dépassant les 110 dollars le baril en moyenne sur le trimestre », a commenté le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, cité dans le communiqué.

Cette flambée sur les marchés profite à l’ensemble du secteur pétrolier et gazier dans le monde. Le géant norvégien de l’énergie Equinor a ainsi annoncé mercredi avoir engrangé au deuxième trimestre un bénéfice net proche de 6,8 milliards de dollars, contre 1,9 milliard de dollars à la même période de 2021.

En France, ces bénéfices ont alimenté un débat sur l’opportunité de les taxer. L’Assemblée nationale a toutefois rejeté de peu samedi l’idée d’une taxe sur les « superprofits » ou « bénéfices exceptionnels » des grandes multinationales – notamment pétrolières – malgré les protestations de la gauche et de l’extrême droite. A la place, TotalEnergies a annoncé une remise de 20 centimes par litre de carburant à la pompe à partir de septembre en France.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Ballez Guy, jeudi 28 juillet 2022, 18:18

    C'est marrant, l'état via notamment la TVA, voit aussi ses marges augmenter et donc aussi ses bénéfices mais de cela l'article ne parle pas ! Et pas non plus du fait que ces 2 dernières années, les affaires étaient mauvaises pour les pétroliers au point que Shell a BAISSÉ son dividende de 70% er que le dividende actuel n'est toujours pas revenu au niveau de celui des 10 dernières années. Les soit-disant surprofits devraient être donc estimés sur base des profits des années avant Covid. Un peu plus de nuance et moins de démagogie facile (ah les sales actionnaires !!!)

  • Posté par Rabozee Michel, jeudi 28 juillet 2022, 13:53

    Brunet Maxime: concernant la "marge", c'est la différence entre le prix d'achat et le prix de vente, et donc, c'est directement lié au bénéfice. Mon point était que OK, le prix d'achat du pétrole a augmenté, et donc le prix de vente au consommateur aussi; mais faire * 5 sur la marge (le bénéfice), c'est juste de l'exagération, il n'y a aucune raison de multiplier le bénéfice ainsi. Concernant le prix "consommateurs de l'électricité, l'arnaque est que ce prix est établi comme si TOUTE l'électricité était produite à partir du gaz. Donc, quand celui-ci atteint des sommets comme maintenant, les bénéfices deviennent artificiellement astronomiques (vu que le prix du solaire et de l'éolien n'ont pas augmenté). Pour être juste vis-à-vis du consommateur, le prix devrait tenir compte du mix énergétique du fournisseur.

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 28 juillet 2022, 12:12

    Oui mais, vous savez, ce n'est pas de leur faute hein. Ils ont été obligés à cause de la "loi" de l'offre et de la demande. Sinon, vous pensez bien ...

  • Posté par Coulon Michel, jeudi 28 juillet 2022, 11:40

    On comprend Pq Boris Johnson est si acharné pour la guerre en ukraine

  • Posté par Deladrier-rase , jeudi 28 juillet 2022, 10:28

    Les rentrées de l'Etat (accises + TVA) ont aussi flambé... et si l'essence à la pompe reste si chère malgré un certain repli du baril, c'est aussi parce que la cotation est en dollar et que nous perdons au change puisque l'Euro ne vaut plus grand chose. Le monde regarde l'Europe d'un air amusé ou inquiet, c'est selon, et l'Euro a bien trinqué.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière