Accueil Société

Bras de fer entre les scouts et une commune wallonne: voici ce qui leur était reproché

Après le bras de fer opposant 242 scouts au bourgmestre de La Roche suite à l’obligation de quitter leur camp, la décision est tombée. Le Conseil d’Etat annule l’arrêté du bourgmestre, permettant aux scouts de rester sur les lieux.

Temps de lecture: 3 min

Le Conseil d’État, saisi d’un recours en extrême urgence, a suspendu mercredi soir l’arrêté du bourgmestre de La Roche-en-Ardenne, Guy Gilloteaux, expulsant une unité de scouts de Wilkrijk de l’endroit de camp qu’elle occupait dans la commune, à Samrée.

La décision de la haute juridiction administrative a été annoncée par la direction de la troupe Oosterveld et sa teneur a été confirmée par M. Gilloteaux (MR) à l’agence Belga. L’arrêt estime que les moyens de la défense n’ont pas été respectés dans le cadre de la procédure administrative ayant abouti à la décision dont suspension, ce que conteste le bourgmestre.

L’unité Oosterveld, basée dans le district anversois de Wilrijk, s’était installée à La Roche pour son camp d’été, après l’indisponibilité subite de la location qu’elle avait réservée à Hotton.

Au cours des derniers jours, plusieurs riverains se seraient plaints, notamment de nuisances sonores. Un non-respect de l’interdiction stricte des feux par la commune, en raison de la sécheresse, et des problèmes sanitaires ont été également reprochés aux scouts flamands. M. Gilloteaux avait alors décidé d’expulser le groupe de 240 scouts quelques jours avant la fin du camp en prenant un arrêté – lequel a été suspendu par le Conseil d’État.

Le bourgmestre a toutefois, dans un courriel adressé au greffier du Conseil d’Etat, noté que ce dernier estime, dans son arrêt, que les moyens de la défense n’ont pas été respectés dans le cadre de la procédure administrative ayant abouti à la décision de suspension de son arrêté.

M. Gilloteaux écrit que le Conseil d’Etat « a fait fî des droits de la défense dans le cadre de la présente procédure en suspension en m’informant à 15h17 de la fixation d’une audience à 16 heures, en parfaite connaissance de l’impossibilité de m’y rendre puisque l’objet même de la suspension visait une décision précisant “Bourgmestre de La Roche-en-Ardenne”  ». Selon lui, les moyens de défense des requérants ont pu être exposés dans le cadre de la procédure administrative visée par l’arrêt de suspension.

Pour le bourgmestre, « les représentants des scouts ont été entendus successivement par la police locale (avec rédaction de procès-verbaux) et ensuite dans le cadre de la procédure administrative par le fonctionnaire sanctionnateur communal et ensuite par moi-même, en qualité de bourgmestre, en présence de la directrice générale (de la commune, ndlr) et de policiers. »

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 28 juillet 2022, 15:02

    Je suis très étonné de la vitesse supersonique à laquelle le Conseil d'Etat à répondu !! Y - aurait- 'il pas un fils de.... dans la bande scouts ? Je pense bien que oui !!! Mais, l'erreur est toujours humaine ....

  • Posté par hayot alain, jeudi 28 juillet 2022, 15:01

    Le conseil d'état est parfois très rapide pour prendre une décision, alors que d'autres procédures durent parfois des semaines ou des mois même si c'est une demande en urgence.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 28 juillet 2022, 14:37

    Souvenons-nous d'un temps que les moins de 60-65 (?) ans ne peuvent pas connaître. Nous étions accueillis avec plaisir dans les villages, dans des endroits plus que rustiques. La présence d'un camp était un plus pour le village où nous faisions nos courses dans les petits commerces locaux et où nous consacrions un après-midi à rendre des services. Quelle différence avec les camps d'aujourd'hui qui se déplacent avec armes et bagages, après avoir fait la razzia au Colruyt de leur région, qui s'installent en terrain conquis sans contact avec les habitants du coin, qui, pour certains, se comportent en envahisseurs : n'est-ce pas le droit (le devoir ?) d'un bourgmestre de faire respecter sa région et ses administrés ?

  • Posté par D Marc, jeudi 28 juillet 2022, 13:56

    Ceux qui "encadrent" ces jeunes scouts sont encore plus stupides que leurs ouailles. Ils se sont crus malins en allant devant le Conseil d'Etat, mais ils se sont ridiculisés en mettant au grand jour leur incapacité de gérer une patrouille.

  • Posté par Bergen Willem, jeudi 28 juillet 2022, 13:04

    mr.caver j. consulter les journeaux neerladophones on parle toujuors des jeunes francophones.. ou voulez vous faire la tournee raciste

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko